Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Lara Lee a lu SIDGIL: Livre 1 - Le Réveil des Dieux: Mystikà

Publié le par Lara Lee Lou Ka

Lara Lee a lu SIDGIL: Livre 1 - Le Réveil des Dieux: Mystikà

4e de couverture :

 

Lorsque je me suis réveillée, amnésique, dans une chambre d’hôpital parisien, je n’imaginais pas, quelques semaines plus tard découvrir que j’avais une vie de famille. Marc est divinement séduisant et nous vivons dans une belle maison du sud de la France. Mais quand l’un de ses amis décide que je dois mourir, retrouver la mémoire devient une nécessité absolue. Surtout, lorsque Marc n’est pas celui qu’il prétend. La réalité bascule peu à peu vers un monde peuplé de créatures, de dieux et de métamorphes. Je dois fuir…

 

Mon avis :

 

C’est le premier livre que je lis de cet auteur. J’ai été bluffée sur le fond, un peu moins sur la forme. Mais ceci n’engage que moi.

 

L’histoire n'est… pas commune. Elle est bluffante, déroutante. Tant qu'il faut féliciter l’auteur pour son incroyable imagination. Pourtant , au départ, l’histoire semble simple : une femme s’éveille dans un hôpital, amnésique… Basique, me suis-je dit... Ben non et là est la véritable force de cette formidable plume que possède Nat S Evans. L’auteur nous emmène sur un chemin qu’on ne pensait pas prendre un jour, un chemin où à chaque fois que l’on bifurque, l’histoire devient encore plus déroutante…

Donc en résumé : j’ai été tellement bluffée que j’ai accroché à ce récit, voulant toujours en savoir plus…

 

Mon regret, et c’est le seul point négatif que je tiens à souligner car il m’a vraiment dérangée ( et pour tout autre récit moins prenant , j’aurais abandonné le livre) c’est l’emploi du « je » pour tous les personnages…

 

En règle générale, je ne suis pas adepte des romans écrits à la première personne mais ça passe… Dans ce livre, tous les personnages, peu ou prou, s’expriment par le « je » si bien qu’au début d’un chapitre, voire même d’un chapitre en cours, on ne sait jamais qui parle avant quelques lignes (et ça m’a réellement agacée). Il m’est arrivée de lire des romans employant cette forme mais l’auteur nommait en début de chapitre ou de paragraphe le nom de celui qui prenait la parole. Ça m’évitait de relire le chapitre quand je savais enfin qui racontait l’histoire…

 

Néanmoins, ce livre est une petite merveille et je le recommande vraiment à tout lecteur aimant être surpris par des récits non conventionnels.

 

Pour illustrer musicalement ce retour de lecture, j’ai choisi, Santiano - Bis In Alle Ewigkeit (Walhalla)

 

Voir les commentaires

Lara Lee a lu Dawn &Levon de Jupiter Phaeton et Marlène Eloradana

Publié le par Lara Lee Lou Ka

Lara Lee a lu Dawn &Levon de Jupiter Phaeton et Marlène Eloradana

4e de couverture

 

Quand Dawn, une femme pleine d'énergie et d'optimisme, hérite de la maison en piteux état de son père, elle ne recule pas devant la situation : elle va la retaper et en faire un gîte.
Elle tombe alors sur son nouveau voisin : Levon, un ours grincheux, qui vit en ermite, évite les gens et grogne tout le temps.


Dawn a bien l'intention de faire ses travaux, et Levon a bien l'intention de la faire dégager.
Sauf que les renforts arrivent, du côté de Dawn, en la personne de sa meilleure amie : Lane. Voilà les deux jeunes femmes embarquées dans de folles aventures : goûter tous les cupcakes du café du centre-ville, mater en toute indiscrétion le médecin sexy qui officie, combattre la malédiction du café qui s'acharne sur Dawn, et surtout redonner le sourire à ce foutu Levon ! Le pauvre n'est pas prêt pour ça…


File à Green Lake avec cette comédie romantique feel-good, où les dindes volent dans les gouttières, les cafés atterrissent toujours par terre (c'est la règle!) et les planchers ne sont pas aussi solides qu'on peut le croire. On rit, on s'amuse et on en veut encore !

 

Mon avis :

 

J’ai découvert la plume de Jupiter Phaeton avec Balasaï, un livre de fantasy qui m’avait beaucoup plu. Si sa plume est toujours aussi agréable, je plussoie même sa beauté pour ce quatre mains avec Marlène Eloradana (c’est étrange mais à chaque fois que je lis le nom de cet auteur je pense à Willow…).

Quant à l’histoire, c’est un excellent feel good comme on aime en lire en vacances car ce récit donne la patate et met du soleil dans le coeur du lecteur.

Les personnages sont truculents (entre l’ours grognon, l’éternelle optimiste, la barbie siliconée et son Ken sosie de Paul Walker, le couple d’homos refoulés, le frangin qui saute sur tout ce qui bouge, la psy plus déjantée que ses patients… sans parler de la mama jeteuse de sorts) et l’histoire est prenante, boosteuse et jubilatoire.

Je ne veux rien spoiler mais je vous conseille vivement de lire ce super feel good !

 

Pour illustrer musicalement ce retour de lecture, j’ai choisi en hommage à Dawn ( et à son surnom), personnage qui m’a beaucoup touchée, The Flesh Failures (Let the Sunshine In).

Voir les commentaires

Lara Lee a lu apprivoiser un leprechaun de Sully Holt et Rachel Kirst

Publié le par Lara Lee Lou Ka

Lara Lee a lu apprivoiser un leprechaun de Sully Holt et Rachel Kirst

4e de couverture

Lorsque Paul Smith, analyste psychorigide fasciné par la guerre de Sécession, rencontre Renan Murphy, un artisan irlandais solaire, son quotidien bien ordonné vole en éclats à cause d’un latté vanille honteusement subtilisé et maltraité. Aux yeux de Paul, les énergumènes tels que Renan n’apportent que des problèmes : trop exubérants, trop charmeurs, trop décomplexés, trop... vivants. Mais quand il a l’opportunité de faire appel à lui pour réparer son toit, il n’hésite pas. Car après tout, le beau barbu lui doit une faveur, et un café !

Entre règlement de comptes de vieux mafieux à la retraite et reconstitution en costumes de grandes batailles, Renan n'entend pas seulement combler le vide béant dans la toiture de Paul, mais aussi celui dans sa vie.

 

Mon avis

J’ai tout d’abord été attirée par le titre et, connaissant la plume de Sully Holt, cela me laissait présager un bon moment de lecture. Et je n’ai pas été déçue. Écrire une romance entre deux hommes aussi différents que le jour et la nuit était une gageure que les deux auteures ont relevée avec brio.

De quiproquos en fous rires, cette romance est originale, tout autant que ces protagonistes : Renan le grand rouquin irlandais démonstratif et exubérant et Paul le petit brun coincé par ses principes et ses phobies. Ce mélange s’est avéré savoureux et j’ai grandement apprécié mon moment de lecture. C’est un excellent feel good, s’il en est !

 

Pour accompagner musicalement ce retour de lecture j’ai choisi The fiddler on the deck de Santiano.

Voir les commentaires