Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche pour “corinne falbet desmoulin lara lee a lu”

Lara Lee a lu Azilis, tome 5 de la saga des Kergallen de Aurore Aylin

Publié le par Lara Lee Lou Ka

Lara Lee a lu Azilis, tome 5 de la saga des Kergallen de Aurore Aylin

4e de couverture

Les Kergallen, une famille où la magie se transmet de mère en fille...

Azilis a le sentiment d'arriver à un tournant de sa vie. Son don lui complique l'existence et lui donne l'impression d'être inutile. Et comme si cela ne suffisait pas, voilà qu'elle ne cesse de croiser le chemin d'Albian, le séduisant démon avec lequel les Kergallen ont eu maille à partir il y a quelques années. Pourtant, par un de ces tours dont le destin a le secret, il se pourrait que cet homme exaspérant soit la solution à ses problèmes... et elle aux siens !

 

Mon avis

Encore une fois, la plume d’Aurore Aylin m’a envoutée avec cette magnifique histoire impossible au premier abord entre une âme de lumière et un démon. Un très beau voyage entre deux mondes, de la terre des Hommes à celle des Démons, l’aventure a été palpitante ! Azilis n’a rien à envier à ses sœurs et cousines. Elle a du tempérament, elle est frondeuse et n’a pas froid aux yeux.

Aucun homme n’a jamais pu rivaliser avec son tempérament de feu...un homme, non...mais un démon ?

Toujours aussi rocambolesque, l’histoire de la famille Kergallen s’est étoffée d’un nouveau tome exaltant. La force des écrits d’Aurore Aylin c’est que le tome suivant est toujours meilleur que le tome précédent...

Je vais attendre le tome 6 avec impatience !

Voir les commentaires

Lara Lee a lu Défie-moi de Romane Rose

Publié le par Lara Lee Lou Ka

Lara Lee a lu Défie-moi de Romane Rose

4e de couverture :

Et si on vous proposait de réaliser tous vos fantasmes  ?


Ce soir. 19 h 30. Entre la littérature anglaise et française.

Lorsque Chloé a découvert ce mot dans son casier à la fac, elle a failli faire un malaise. De peur ou d’excitation, elle ne saurait le dire, mais depuis qu’on lui a dérobé le petit cahier rouge dans lequel elle note chacun de ses fantasmes, c’est comme si elle vivait à cent à l’heure. Chacune des personnes qu’elle croise peut être le voleur qui a désormais accès à ses désirs les plus intimes… Et si c’était Max, cet étudiant à la réputation sulfureuse sur qui elle fantasme chaque nuit  ? Pour le savoir, une seule solution  : se rendre à ce rendez-vous…


A propos de l'auteur :
Bercée depuis toujours par la romance, Romane Rose vous invite dans un univers où, malgré les obstacles, l’amour reste le grand vainqueur. Un amour qui se décline à toutes les sauces – épicées, sucrées, acidulées… – et ravira toutes les romantiques amatrices de happy end  !

 

Mon avis

Un peu comme Obélix dans la potion magique, je suis tombée dans les écrits quelque peu sulfureux de Romane Rose par hasard… Avec Féerie Irlandaise, j’ai découvert une plume qui m’a séduite tant par ses mots que par son imaginaire. Depuis, je lis régulièrement les livres de Dame Romane et je m’en délecte. Cet opus m’a régalé par son impertinence et ses scènes qui donnaient très très très chaud… un petit conseil : c’est un livre à ne pas lire avant de dormir sous peine de faire des rêves érotiques plutôt épicés ( et d’avoir une bonne migraine le lendemain pour ne pas avoir eu de repos).

Bref, si ce livre n’est pas à mettre entre toutes les mains, il est cependant à vous conseiller vivement. En plus c’est l’hiver, et il est bon d’avoir chaud !

 

Pour illustrer ce retour de lecture, j’ai choisi Mylène Farmer Que Mon Cœur Lâche car, je ne sais pas pourquoi mais pour moi, Chloé avait un petit air de Mylène...

 

Voir les commentaires

Lara Lee a lu fantôme d'amour de Cyrille Audebert

Publié le par Lara Lee Lou Ka

Lara Lee a lu fantôme d'amour de Cyrille Audebert

4e de couverture

« Excusez-moi encore Marie, mais… il y a un truc qui me chiffonne… Est-ce qu’il y a votre corps en petits morceaux dans la valise ? »
Marie retrouva son immense sourire. Elle ne s’était pas amusée comme cela depuis une éternité.
« À votre avis ? »
Youn hésita.
« À vous voir comme ça, j’ai déjà du mal à vous imaginer morte. Alors rangée en tranches… C’est plus fort que moi, j’y arrive pas.
— Rassurez-vous, alors. Je ne suis pas en petits morceaux et encore moins dans la valise. Si un jour vous deviez faire le curieux, vous ne trouveriez pas un puzzle sanguinolent à l’intérieur.
— Merci ! Vous m’enlevez un poids.
— Oh ! Ne me remerciez pas ! Je n’y suis pour rien. Je n’ai pas choisi. Je ne sais même pas où se trouve mon corps.
— C’est possible ça ?
— J’en suis la preuve vivante ! Enfin… Vivante… »

 

Mon avis

A l’instar d’un de mes films préférés « l’étrange aventure de madame Muir », j’ai toujours adoré les histoires de fantômes. Et surtout, les histoires d’amour avec des fantômes car j’aime l’impossible... et l’amour est un sentiment que je qualifie d’impossible...alors le vivre avec un fantôme...ça doit être troublant.

Ce roman m’a alpaguée de suite avec son histoire d’amour entre une demoiselle fantôme et un être bien réel. Ecrit dans un style auquel j’ai adhéré immédiatement, je me suis laissée porter par cette romance pas comme les autres. Le petit plus dans cette histoire : la valise ! Qu’y a-t-il dedans ? Et pourquoi Marie semble y être attachée ? Mais quand la valise disparaît, l’histoire se corse ! Qui a volé la valise et pourquoi ? Où se trouve cette fameuse valise car sans elle, pas de fantôme et pas d’histoire d’amour ! La romance devient polar avec des personnages hauts en couleurs comme la vieille dame et ses fils truands ou la vieille qui parle aux esprits, sans oublier des flics peu doués, une ex future épouse qui veut aider son futur ex conjoint qu’elle pense cinglé. Ma préférence dans tous ces personnages étranges va à la gamine de 10 ans, choupinette et pourtant si perspicace pour son âge.

Entre romance et polar, l’auteur nous fait vivre une sacrée belle aventure et ce, jusqu’à la toute fin !

Voir les commentaires

Double entretien avec Olivia Jones (auteur)

Publié le par Lara Lee Lou Ka

Double entretien avec Olivia Jones (auteur)

 

Présentez-vous en quelques phrases.

«.Je m’appelle Olivia Jones, enfin pour être honnête, c’est un pseudonyme. Je suis maman de deux enfants.  J’écris des romans (5 en tout) depuis déjà quelques années et je me décide enfin à les faire publier en auto- édition, après avoir essuyé plusieurs échecs auprès des éditeurs classiques... »

Pourquoi écrivez-vous?

« Cela me vient de l’enfance, de ma passion qui remonte à l’âge de neuf ans, cette passion de lire des contes, qui ne m’a jamais quittée et dans lesquels  je trouve mon inspiration. En écrivant, je libère ma parole, tout ce que je ne peux pas dire oralement. Je suis timide et très pudique, mais en écrivant, je peux enfin m’exprimer sans tabous, sans contraintes, et dans une sorte de folie douce qui me caractérise.. »

Parlez-nous de chacun de vos livres.

« Trop belle pour mourir est un roman autour des légendes bretonnes, il exprime également les difficiles rapports mère/fille, les angoisses qui guettent chacun de nous au cœur de la nuit, une certaine nostalgie d’une époque révolue, les années 60, qui firent naître le rock and roll, une formidable joie de vivre, une certaine légèreté qui n’existe plus aujourd’hui. Tout ceci est sous-entendu dans le roman, ça ne saute pas forcément aux yeux. Le journal de Marie est un témoignage de cette époque.

La tête dans les nuages est un conte, autour d’un fait réel, avec encore une fois un sous-entendu, la victoire de la vie sur la mort. Il est aussi un hommage à tous les marins perdus en mer.

Êtes-vous en train d'en écrire un nouveau?  Si oui,  sans spoiler,  pouvez- vous nous en dire quelques mots.

« Oui, j’écris actuellement un polar, bien loin de tout ce que j’ai pu écrire jusqu’à présent, en laissant de côté le fantastique cette fois. Mais, trois autres anciens romans vont faire surface auparavant. Le premier est une histoire qui se passe dans un immeuble de la région parisienne, dans lequel squatte un petit fantôme farceur. Les deux suivants sont des suites, dans le milieu de la haute joaillerie. Dans ces trois romans, vous retrouverez le côté fantastique que vous connaissez de moi ... »

Avez-vous un rituel pour écrire ?  Boisson ou nourriture,  stylo fétiche...

« Non, aucun rituel particulier, j’ai juste besoin de mon ordinateur.. »

Aimez-vous lire?  Si oui, quel genre préférez-vous?

« Oui, je lis sans arrêt et j’aime à peu près tous les genres, je dis bien, à peu près, dès l’instant où l’auteur parvient  à attirer mon attention, en ce moment je lis beaucoup de thrillers»

Quelle est votre goulif préférée? (goulif,  patois saumurois=gourmandise)

« Oh mon Dieu, il y en a tellement ! J’adore les mille-feuilles et la tarte aux pommes mais j’ai également une passion pour le fromage. Je suis d’une gourmandise effrénée »

Avez-vous des compagnons à poils ou à plumes?

« Oui, j’ai trois minous et j’ai eu dans le passé, une merveilleuse chienne bouvier bernois.. »

Quel adage vous caractérise?

« Carpe diem peut-être... »

Qu'aimeriez-vous dire à vos futurs lecteurs?

« En vous plongeant  dans  mes livres, la seule chose que je puisse vous garantir, est que vous ne vous ennuierez pas. Et  je vous emmènerai  loin, très loin de votre quotidien »

 

Et en avant toute pour le deuxième entretien avec Olivia !

      

 Avant toute question, qui es-tu ?

Une femme libre, timide, amoureuse de la vie, solitaire et sociable en même temps, rêveuse et utopique, et surtout passionnée.  Mais aussi, une grande farceuse, j’adore rire

Quels sont tes livres/CD/autres créations ?

Trop Belle pour mourir, et La tête dans les nuages pour le moment

Sur quels liens facebook/site/blog peut-on te retrouver ?

Je n’ai que ma page Facebook ici

  

Et en avant pour les questions ... Si tu étais :

 

Un fruit : des cerises, mon fruit préféré

Une couleur : rouge, comme la passion

Un animal : un chat, pour recevoir des caresses à profusion

Une odeur : l’odeur divine du pain chaud juste cuit

Une pierre : le saphir

Une chanson : Mathilde, de Jacques Brel

Un souvenir : Un Noël à Venise, inoubliable, magique

Un livre : Jane Eyre, parce que je lui ressemble

Un film : J’hésite entre Taxi Driver, Le choix de Sophie, et Il était une fois la révolution

Une goulif /gourmandise : du pain frais craquant sous la dent avec un beau morceau de comté

Une qualité : je suis souriante la plupart du temps, à l’écoute des autres

Un défaut : l’impatience et l’impulsivité

Une fleur : la pivoine, pour son extraordinaire beauté, suivie de près par la rose à condition qu’elle soit parfumée

Un arbre : le chêne

Un dessin animé : Blanche Neige et les sept nains

Un méchant de fiction : Le sergent Brody dans Homeland

Un gentil de fiction : Le sergent Brody dans Homeland, parce que rien n’est si simple

Une phrase / une citation : La danse, c’est la vie, de Stephen King, tirée de 22/11/63

 

 Retrouvez en dessous de l'article les liens vers les livres d'Olivia ainsi que mon retour de lecture de trop belle pour mourir que j'avais dévoré !

Lara-Lee

        

Voir les commentaires

Lara Lee a lu je n'ai pas d'attirance pour toi de Marie Meyel

Publié le par Lara Lee Lou Ka

Lara Lee a lu je n'ai pas d'attirance pour toi de Marie Meyel

4e de couverture

 

Claire a eu un coup de cœur pour Pierre et a osé lui écrire. À quoi s’attendait-elle en envoyant ce message ? Certainement pas à ce silence qui lui a paru interminable, suivi de cette réponse qui lui a fait l’effet d’une douche glacée : Je n’ai pas d’attirance pour toi.
Claire ne se reconnaît plus, elle n’a rien d’une midinette. Elle est mariée à Olivier, mère de trois enfants et vivait jusque-là une vie paisible. Pierre, divorcé, professeur des écoles et directeur de l’école de Valforey dans la Drôme, est le professeur des filles jumelles de Claire.
Comment Claire va-t-elle désormais pouvoir côtoyer Pierre, elle qui a l’habitude d’accompagner la classe de ses filles lors des sorties scolaires ?
Au fil de l’histoire écrite à la première personne, les voix de Claire, de Pierre et celles des personnages qui entrent en scène tour à tour dessinent un émouvant portrait de femme et un non moins bouleversant portrait d’homme.
Un récit si réel que vous pourriez bien vous y reconnaître ! La vie…

 

Mon avis

 

Porté par la plume légère de Marie Meyel, ce récit peut vous toucher ou vous étonner. Pour autant , il pourrait arriver à chacun de vous de le vivre.

Le cœur a ses raisons que la Raison ignore, paraît-il. Je pense que cette histoire ne peut que résonner en chacun de nous car si elle est banale, elle est certainement plus courante qu’on ne veut le croire.

J’ai été étonnée de la réaction de certains personnages, je n’en dirais pas plus pour ne pas spoiler cette belle romance qu’il faut lire pour se l’approprier et se faire sa propre opinion.

Un beau livre à lire !

 

Pour illustrer ce retour de lecture, j’ai choisi Lady Antebellum - Need You Now.

 

Voir les commentaires

Lara Lee a lu Sélène, tome 4 des Kergallen de Aurore Aylin

Publié le par Lara Lee Lou Ka

Lara Lee a lu Sélène, tome 4 des Kergallen de Aurore Aylin

4e de couverture

Les Kergallen... une famille où la magie se transmet de mère en fille.

Sélène Kergallen est l'âme de l'Arche, le refuge qu'elle a créé. Elle a choisi de mettre son don au service des animaux qu'elle recueille et, secondée par les siens, s'épanouit dans la mission qu'elle s'est fixée. 
Alors qu'il fuit de mystérieux poursuivants, Korenn fait irruption à proximité de l'Arche. Obstinément, il refuse l'aide de la magicienne, persuadé qu'elle n'a qu'un seul but, comme tous les sorciers qu'il a pu rencontrer jusqu'à présent : lui arracher ses secrets. Mais lorsque le danger se rapproche, Korenn doit se résoudre à se fier à celle dont l'esprit l'apaise. Sans se douter qu'il en fait une cible pour ses ennemis...

 

Mon avis

Vu que les Kergallen est ma série chouchou 2018, je ne peux qu’avoir aimé ce tome... bah oui ! Dans cet opus, on y retrouve toute la famille Kergallen avec sa magie et ses excentricités pour le plus grand bonheur du lecteur. Sélène étant celle qui a le pouvoir de communiquer avec les animaux (et en plus, elle est véto !) cette histoire tourne autour des animaux...mais surtout d’un magnifique fauve qui n’en est un qu’à moitié.

Après un fantôme, un ankou, Merlin (le seul et l’unique), voilà qu’un changeforme apparaît dans la vie des Kergallen. Et qui mieux que Sélène et son don pour l’apprivoiser ? Mais toute la famille soudée des Kergallen ne sera pas de trop pour mettre un terme aux agissements d’une sorcière qui veut ses pouvoirs.

Dans cet opus, on a le bonheur de retrouver Corentin et ses corentinismes (eh eh  pour savoir ce que c’est, il faut vite lire cette saga formidable) mais pas que... l’adolescent se dévoile un peu plus et son attachement à sa sœur en fait un personnage plus que craquant. On y croise aussi quelques membres de la meute des de Chânais (il faut que je lise cette saga aussi !).

En conclusion : encore un tome qui m’a fait rêver.  

Voir les commentaires

Lara Lee a lu les notes de vie de Melodie de Jean Philippe Lux

Publié le par Lara Lee Lou Ka

Lara Lee a lu les notes de vie de Melodie de Jean Philippe Lux

4e de couverture :

 

Mélodie est une jeune femme de 36 ans. Artiste reconnue, tout semble lui réussir. Mais ce que beaucoup ignorent, c’est que derrière cette prestance se cache une personne fragile qui a longtemps subi les assauts de la vie. Découvrez, dans ce témoignage, les ravages du harcèlement sur une adolescente qui a souffert de sa différence, mais a su en faire une force. Et lorsque ses blessures sont devenues cicatrices, sa motivation pour vivre de sa passion, la musique, n’a alors plus connu de limites.

 

Mon retour :

 

Fan des écrits de Jean-Philippe, j’ai retrouvé avec plaisir sa plume poétique et douce qui, cette fois-ci, aborde un thème qui me tient à cœur : le harcèlement scolaire.

Dans cet ouvrage, nous suivons le parcours de Mélodie, musicienne, qui raconte ses déboires scolaires au niveau social à cause de trois filles exécrables qui s’amusaient à la persécuter. Si moi j’étais plutôt du genre à régler ça avec mes poings, Mélodie a abordé ce problème avec sa douceur et sa sensibilité d’artiste.

Ce personnage m’a touchée à plus d’un titre, peut-être me reconnaissais-je en elle et sûrement que j’aurais voulu la défendre contre ces harceleuses.

Au-delà du débat sur le harcèlement scolaire, on retrouve le parcours d’une jeune femme qui s’est propulsée en haut de l’échelle artistique grâce à sa passion pour la musique.

Comme toujours, Jean-Philippe Lux met beaucoup de poésie dans son récit, de douceur dans ses personnages, de réalisme dans sa fiction.

Petit détail qui m’a beaucoup plu : le thème de la musique qui se retrouve jusque dans les prénoms de tous les membres de la famille, y compris des animaux de compagnie.

 

C’est une belle histoire que je conseille à tous, aussi bien aux ados qu’aux plus grands.

 

Pour illustrer ce retour musicalement, j’ai choisi Céline Dion « on ne change pas »… on ne change pas, on finit seulement par accepter qui on est et on affronte le monde avec sa propre personnalité, le monde et les harceleurs potentiels… car malheureusement, il y aura toujours des mal-pensants pour pourrir la vie de ceux qui sont heureux de vivre.

Voir les commentaires

Lara lee a lu Lux tenebrae de Giacometti et Ravenne

Publié le par Lara Lee Lou Ka

Lara lee a lu Lux tenebrae de Giacometti et Ravenne

4e de couverture

 

La mort, commissaire. La mort n'est qu'une porte. Ce qu'il y a derrière, voilà le mystère ultime. C'est la seule question qui obsède l'homme depuis l'aube de l'humanité. Et cette porte, vous allez l'ouvrir, Marcas...

Été 2010. Le commissaire et franc-maçon Antoine Marcas est déclaré mort, après avoir succombé à une blessure par balle.
Mais l'histoire ne fait que commencer.
Car par-delà sa propre mort, Marcas va mener la quête la plus incroyable qui lui ait été donné de vivre depuis son initiation maçonnique. Une expérience absolue qui a vu le jour il y a plus de trois mille ans...

De l'Égypte d’Akhenaton aux Expériences de Mort Imminente en passant par l'origine cachée de la franc-maçonnerie, découvrez le nouveau Giacometti et Ravenne : un thriller initiatique au cœur des ténèbres...
La série des aventures du commissaire Marcas a été traduite dans treize pays.

 

Mon avis

 

Un voyage extraordinaire au-delà de la mort, voilà ce que nous propose Ravenne et Giacometti dans Lux tenebrae. Un périple que l’on suit à travers les aventure d’Antoine Marcas, commissaire de police qui revient d’entre les morts après avoir été tué d’une balle dans la tête lors d’une perquisition. Et également, en suivant le pharaon Akhenaton dans sa quête pour l’au-delà.

 

Si le côté historique m’a beaucoup plu, j’ai eu plus de mal à adhérer au retour d’entre les morts de Marcas. Quant à l’expérience des piliers, je la trouve complètement tirée par les cheveux.

 

Mais cela reste un bon roman.

 

Pour illustrer musicalement ce retour de lecture, j’ai choisi System Of A Down - Lonely Day

 

 

Voir les commentaires

Lara Lee a lu le défi d'Apolline de Nathalie Brunal

Publié le par Lara Lee Lou Ka

Lara Lee a lu le défi d'Apolline de Nathalie Brunal

4e de couverture :

 

1898. Apolline, jeune fille de la bonne société canadienne, est en âge de se marier. Mais à 22 ans, elle ne cesse d’évin­cer les prétendants que lui présentent ses parents. Une ré­volte que n’admet pas sa mère…

 

Quand celle-ci apprend qu’une cousine, enceinte et mère de deux jeunes enfants, vient de perdre son mari dans l’éboule­ment d’une mine, elle est persuadée de tenir le chantage qui fera plier Apolline : se marier ou partir aider cette cousine qu’elle ne connaît pas.

 

À la surprise générale, Apolline quitte son quotidien pour les contrées lointaines du grand Ouest. Elle qui n’a connu que le confort feutré de son hôtel particulier découvre la ru­desse d’un monde encore sauvage. Et si cette épreuve était l’occasion pour elle de se réapproprier son destin, et pour­quoi pas de croiser l’amour ?

 

Mon avis

 

Fan de la plume de Nathalie Brunal et de son héroïne poissarde prénommée Anna, je suis allée à la rencontre d’Apolline sans crainte aucune de ne pas apprécier l’aventure. Et, comme d’habitude, je me suis régalée car Nathalie Brunal sait emporter son lecteur vers son univers. J’ai donc voyagé aux côtés d’Apolline vers le Grand Ouest où l’attendait sa petite cousine. L’arrivée d’Apolline est truculente car la jeune fille de la ville qui n’a jamais rien fait de ses dix doigts est confrontée à une vie rudimentaire où il faut tout faire soi-même. Faire le pain ou traire les vaches sont quelques uns des défis que la jeune fille a dû relever, non sans panache tout de même. Et il y a Jack… celui qui réussit à faire battre son cœur. Bien loin des jeunes hommes empruntés qu’Apolline a toujours côtoyés, Jack a cette simplicité qui lui plaira.

Bref, cet excellent roman historique signé Nathalie Brunal est un petit bijou qui faut déguster absolument !

 

Pour illustrer musicalement ce retour de lecture, j’ai choisi Celtic Woman - When You Go

 

 

Voir les commentaires

Lara Lee a lu Love, always de MD June

Publié le par Lara Lee Lou Ka

Lara Lee a lu Love, always de MD June

4e de couverture

Sarah, 17 ans, déménage de San Francisco en Alaska, dans une petite ville peu enthousiasmante : Fairbanks. Maladroite et mal à l'aise avec les autres, elle a des difficultés à s'intégrer dans son nouveau lycée mais rencontre deux amies, qui vont lui montrer un visage bien différent de l’Amérique dorée qu'elle connaissait jusqu'alors.

Devant chez elle, elle rencontre Ethan, solitaire, hautain, lui adressant à peine la parole alors qu'elle lui demande de l'aider pour rentrer ses cartons restés dehors sous la pluie.

Leur premier contact est ainsi aussi froid qu'un iceberg... Ethan a en effet décidé depuis bien longtemps qu'il n'aimerait jamais vraiment quelqu'un, qu’il ne méritait pas d’être aimé. Il préfère les aventures sans lendemain pour ne pas risquer de s'attacher. Jouant la carte du mauvais garçon, il cache en réalité un lourd secret familial duquel il tente de se protéger.

Quand à Sarah, elle a si peu confiance en elle qu'elle croit que personne ne pourra jamais la remarquer et voir qui elle est vraiment.
 

Tout les sépare, et pourtant....

 


 

Mon avis

C’est la 2e fois que je lis ce livre, paru il y a deux ans sous le titre « en attendant, vis...» et je l’ai apprécié autant si ce n’est plus que la première fois.

Bien que ce soit une romance pour adolescents ( tous les protagonistes le sont), ce récit est bien plus grave qu’il ne le paraît au premier abord. Il aborde certains sujets comme la drogue ou la folie avec justesse. Le personnage principal, Sarah, blessée depuis le décès de sa mère, est en constante recherche relationnelle. Elle se lie assez facile­ment à celles qui deviennent ses deux meilleures amies mais a aussi le chic pour s’attirer le regard du plus beau garçon du lycée et les foudres d’une certaine Johanna. Amours et contrariétés adolescentes ? Si seulement c’était si simple ! Le mal est bien plus profond et MD June le décrit à petites touches, sans tomber dans le mélo.

Si je conseille cette lecture pour les 15-16 ans, je le recom­mande aussi fortement à leurs parents.


 

Pour illustrer musicalement ce retour de lecture, j’ai choisi Led Zeppelin - Stairway to Heaven 


 

Voir les commentaires