Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche pour “corinne falbet desmoulin lara lee a lu”

Idées lecture pour noël

Publié le par Lara Lee Lou Ka

Idées lecture pour noël
Idées lecture pour noël
Idées lecture pour noël
Idées lecture pour noël
Idées lecture pour noël
Idées lecture pour noël

En cette fin d’année 2019, je vous propose de découvrir quelques uns des livres qui sont adaptés à la période de noël.

le tout premier est devenu un classique pour moi qui le lis chaque année à noël…

 

Romain Sardou.

Une seconde avant noël

4e de couverture et mon avis : CLIQUEZ ICI

 

Puis, au fil de mes lectures ces deux dernières années, j’ai découvert de nombreux auteurs avec une belle plume. Voici ceux que je vous conseille pour cette fin d’année.

 

Nathalie Brunal 

Un noël saupoudré d’espoir

4e de couverture et mon avis :CLIQUEZ ICI

 

Elise Picker

Speed noël

4e de couverture et mon avis :CLIQUEZ ICI

 

Charlotte Blanchard

Noël 2117

4e de couverture et mon avis :CLIQUEZ ICI

 

Divers auteurs

Gourmandises de noël

4e de couverture et mon avis :CLIQUEZ ICI

 

Divers auteurs

Trois histoires de noël

4e de couverture et mon avis :CLIQUEZ ICI

 

Delman

Un noël imprévu

4e de couverture et mon avis  CLIQUEZ ICI

 

Merci à toi lecteur qui ira poster ton avis sur le site de vente après avoir lu ces livres.

Voir les commentaires

CLOE PERROTIN EN DIX QUESTIONS

Publié le par Lara Lee Lou Ka

CLOE PERROTIN EN DIX QUESTIONSCLOE PERROTIN EN DIX QUESTIONSCLOE PERROTIN EN DIX QUESTIONS

1- Présentez-vous en quelques phrases.

Spécialisée dans la communication créative, je place via l'entreprise Illustr'&Vous, l'humain au centre de tous les projets pour les particuliers, entreprises, collectivités ou associations.
Clients, partenaires et collaborateurs se reconnaissent dans nos engagements.
    Spécialisée dans la création graphique et illustrée, je mets mon expérience (Web et Print) et ma créativité au service de votre entreprise et structure, métier ou passion ... pour vous permettre de personnaliser votre vie ou exprimer vos idées, vos envies.
    En tant qu’illustratrice et auteur, j’aime proposer des histoires et illustrations originales au service des différences quelles qu’elles soient pour des livres aux belles valeurs.

 

2- Pourquoi dessinez-vous ?

Pour participer avec mon art à rendre le monde meilleur et plus beau.
Pour partager et échanger avec les autres autour d’une illustration ou création artistique : sur eux, les enfants, sur moi … et d’une manière générale sur le monde qui nous entoure.

 

3- Parlez-nous de chacun de vos projets et/ou réalisation

Je conçois des affiches, des flyers ou logos, des cartes de visites ou CV personnalisés.
   
Je réalise des illustrations pour tous supports, des faire-parts, des livres avec des binômes talentueux et des éditeurs passionnés :

- la trilogie de Zip le lutin avec Marie-Françoise Bongiovanni parue chez Benjulice Editions

- Faribole et Mistigri avec Marie Garnier paru chez YIL Editions 1er prix jeunesse d'Allevard.

Et je créée des cadeaux illustrés pour toutes occasions, toutes cultures et événements.

Je fais partie également :

-du collectif Majuscrit (plateforme éditoriale bénévole de livres numériques gratuits pour tous sur la paix sous toutes ses formes).
J’ai eu le plaisir de réaliser le livre “Les montagnes russes” avec l’illustratrice Fanny Offre.
Je vous recommande leurs livres !

-du collectif de créateurs et d’artistes “Moka la loutre”,
fondé par Bylette Baroussemania où tous s’approprient la mascotte et vendent leurs créations en mutualisant les moyens de communication et points de ventes sans frais.

… et plein d’autres choses bien sûr que vous pouvez découvrir en suivant mes actualités sur mon site cloe-perrotin.com, ses réseaux sociaux et le BLOG : la Bulle Ludique Originale Gratuite.

 

4- Êtes-vous en train de travailler sur un projet?  Si oui,  sans spoiler,  pouvez- vous nous en dire quelques mots.

Oui bien sûr avec plaisir !
Je réalise des services web et print via mon entreprise Illustr’&Vous,
je mets en libre téléchargement progressivement des TUTOS, DIY et MOOC gratuits pour tous sur mon site, et je prépare des livres avec des équipes créatives passionnés :

avec l’auteur Fany Vereecken :
aux Editions Pixygraph’ :  « Le dragon qui créa le pop-corn »
aux Editions NLA Créations :  «  Le rhume de Liharina la dragonette »
avec l’illustratrice Sandrine Guichard :
aux Editions Phénix d’Azur : « Muraco fils de la lune »
avec l’illustrateur Matt7ieu Radenac :
aux Editions Pixygraph’ : « Oratio le lérot qui n’est plus un marmot »
avec l’auteur Sylvie Lavoie :
aux Editions numériques Whisperies : « Reine d’un jour »

… d’autres livres et projets sont en préparation (qui se poursuivent doucement mais sûrement) avec les talents : Eleonora De Pieri, Lunorsola Raffali Grenat, Barbara Klein, Aude Laurent, Olivier Marie-Pierre, Amélie Piat, Walter Ozonne, Abderrechid Abder … et bien d’autres !

… J’aimerai aussi réaliser des illustrations pour des jeux de sociétés, de la papeterie ou encore sur des produits textiles… mais je ne suis plus disponible en qualité pour de tels beaux projets avant le second semestre 2018.

 

5- Avez-vous un rituel pour dessiner?  Boisson ou nourriture,  stylo fétiche...

Non, car je suis mon instinct, mes envies et le moment présent… ou la commande du client ! … mais j’aime le faire en musique lorsque je le peux.

 

6- Aimez-vous lire?  Si oui, quel genre préférez-vous?

Oui depuis que je suis minuscule. J’ai d’ailleurs appris à lire avec les BD de mes parents.
Après avoir lu beaucoup de livres de “réflexion” ou des classiques … J’aime désormais me consacrer à des lectures de plaisir et de détente avec notamment la littérature jeunesse (que j’utilise d’ailleurs pour permettre de (ré) apprendre à aimer la lecture aux personnes qui me le demandent) et Young adulte.  

 

7- Quelle est votre goulif préférée?

(Goulif,  patois saumurois=gourmandise)

Les fruits avec une préférence pour les framboises, les myrtilles, les mirabelles et les mûres … ainsi que les gâteaux au chocolat.

 

8- Avez-vous des compagnons à poils ou à plumes ?

Oui deux chats.
… ça devient plus délicat lorsqu’ils souhaitent lire, écrire ou dessiner avec moi ! D’une manière générale lorsqu’on a une activité manuelle (travaux de rénovation de la maison, activité créative, …), ils se comportent en “inspecteurs des travaux” !

 

9- Quel adage vous caractérise?

“ La vie est plus facile et plus belle en s’entraidant, non?! ”
Et ça fonctionne puisque ça fait effet “boule de neige”. Je trouve que ça permet chacun à notre échelle de rendre ce monde meilleur.

 

10- Qu'aimeriez-vous dire à ceux qui vous découvrent à travers cet entretien ?

Surtout qu’ils osent croire en eux et en leurs rêves… et en la lecture qui est possible tout au long de notre vie.

Oser : dessiner, monter son entreprise, lire, partir en voyage, partager, s’entraider, monter une association ou un projet, parler aux personnes de son quartier, lancer des projets ou des idées, pique-niquer en pleine semaine, etc.
… Oser car au “pire” on a le droit de se tromper.

 

MERCI !!!!

 

Voir les commentaires

Jean-Philippe Lux en 10 questions

Publié le par Lara Lee Lou Ka

Jean-Philippe Lux en 10 questions

Présentez-vous en quelques phrases.

Je m’appelle Jean-Philippe Lux, auteur belge et papa de deux garçons, Valentin et Romain. Je suis développeur informatique dans la vie de tous les jours.

Pourquoi écrivez-vous?

À la base, j’ai écrit pour voir si je pouvais donner des émotions à mes futurs lecteurs, mais aussi pour m’offrir une certaine pérennité vis-à-vis de mes enfants. Les personnages principaux de mes deux premiers livres sont Valentin (Cœur & Âme) et Romain (Sauvetage vers l’enfer).

Sa page facebook : CLIQUEZ ICI

Son Instagram : CLIQUEZ ICI

Parlez-nous de chacun de vos livres.

Oh là, ça va être long.

Cœur & Âme : c’est une romance avec une légère dimension thriller qui raconte l’histoire de Valentin qui décide de partir dans une ville inconnue pour oublier son passé. Il va vite remarquer qu’il est compliqué de vraiment s’en débarrasser.

Sauvetage vers l’enfer : Ce livre est né d’un fait d’hiver et raconte l’histoire de Charlotte qui sauve un chien sur l’autoroute en partant en vacances, mais cet événement va les mettre, elle et ses parents, au prise avec de dangereuses personnes.

Un mois pour aimer : Une petite romance dans laquelle un homme est retrouvé dans une rivière, presque mort. Le seul effet personnel que l’on retrouve sur lui est un livre de Roméo et Juliette.

Réanimacœur : Un livre un peu fantastique où l’on suit Benjamin, un homme qui va se réveiller dans un cimetière habillé de vêtement qui ne sont pas les siens.

Les notes de vie de Mélodie : Un témoignage qui parle de harcèlement scolaire où l’on suit Mélodie adulte et adolescente en parallèle. Le but du livre étant de montrer que l’on peut s’en sortir quand on subit ce genre de harcèlement.

Nouveaux départs : Un livre qui parle de résilience à travers l’expérience de plusieurs personnages dont Elsa qui va recevoir, le jour de son anniversaire, un mail lui vantant une expérience extraordinaire : partir vivre 6 mois sur une île déserte. Elle va tenter sa chance afin de remettre de l’ordre dans sa vie.

Mensonges d’amour : Ce livre est la suite de cœur & Âme dans lequel on retrouve des personnages de Sauvetage vers l’enfer (il peut être lu sans connaître les deux précédents). Quelques mois après cœur & Âme, Raphaëlle réorganise sa vie, mais très vite, elle va recevoir de mystérieux appels et sms. Une nouvelle fois, le passé de Valentin et Raphaëlle refait surface pour changer leur vie à tout jamais.

Puis-je vous ajouter dans mes amis ? : Ce livre est mon tout premier roman-court. Il conte l’histoire d’un homme d’affaires qui va se faire draguer par une mystérieuse jeune femme. Grâce à des parties de journal intime, le lecteur saura ce que veut faire l’un des personnages sans avoir son identité…

Et son cœur s’est envolé : L’histoire de Jennifer, qui habite à Esquisséa, une ville sans électricité ni argent. Alors qu’elle croit son futur tout tracé, elle va faire la connaissance d’un nouveau venu, Oliver, et tout va changer pour elle.

Mystère à Esquisséa : La suite des aventures de Jennifer et Oliver. Dans cette aventure, Jennifer va découvrir qu’un mystérieux homme emprunte à la bibliothèque les même livres qu’elle. Avec ses amies, Jennifer va mener l’enquête.

Êtes-vous en train d'en écrire un nouveau? Si oui, sans spoiler, pouvez-vous nous en dire quelques mots.

Oui, j’ai commencé un nouveau projet qui sortirait peut-être en 2023 et, en parallèle, j’ai commencé un troisième volume de l’histoire de Jennifer à Esquisséa.

Avez-vous un rituel pour écrire ? Boisson ou nourriture, stylo fétiche...

J’écris le soir, la nuit, quand tout est calme.

Aimez-vous lire? Si oui, quel genre préférez-vous?

J’aime beaucoup lire. Je n’ai pas de genre de prédilection, j’aime varié pour ne pas m’ennuyer.

Quelle est votre goulif préférée?

Le chocolat.

Avez-vous des compagnons à poils ou à plumes?

Non, plus actuellement.

Quel adage vous caractérise?

aussitôt dit, aussitôt fait


 

Qu'aimeriez-vous dire à vos futurs lecteurs?

Merci du temps que vous consacrerez à mes personnages. Le plus beau cadeau pour un auteur est de savoir que ses histoires prennent forme dans l’imaginaire de ses lecteurs.

 

Voir les commentaires

Tatouage pour mes 50 ans

Publié le par Lara Lee Lou Ka

Tatouage pour mes 50 ans
Tatouage pour mes 50 ans
Tatouage pour mes 50 ans

Depuis longtemps, je rêvais devant les tatouages de mon entourage...

Depuis longtemps avait germé dans mon esprit ce dessin qui me représente tout à fait aujourd'hui : une clepsydre remplie à moitié ( 50 ans moitié de ma vie) avec un dragon qui la tient dans ses griffes ( dragon représentant mon imaginaire sans qui ma vie ne serait pas la même).

Il y a quelques temps, j'en ai parlé avec Lucie, ma super illustratrice qui enjolive mes livres avec ses dessins pour les illustrations internes et les couvertures. Elle a réalisé ce magnifique dessin.

Auparavant , elle m'a proposé 5 choix en se basant sur ma demande de la clepsydre à moitié remplie et de la phrase "tempus fugit"...

Me connaissant, Lucie savait que les 5 propositions pouvaient me plaire... J'ai choisi celle qui me ressemble le plus : la fantasy. 

Ensuite, Lucie a retravaillé le dessin pour me donner cette version finale :

J'ai ensuite contacté celui qui allait réaliser le tatouage. Je lui ai confié ma peur panique des aiguilles. Mitch a su gérer mon stress et la séance de 3 heures d'hier a été pour moi comme une après-midi de relaxation.

Et je suis in love du résultat...

POUR ENTRER DANS L'UNIVERS DE LAM ILLUSTRATION : CLIQUEZ ICI

POUR ENTRER DANS LA BOUTIQUE DE MITCH : CLIQUEZ ICI

Voir les commentaires

Yumi Shiro ( cosplayeuse) en dix questions

Publié le par Lara Lee Lou Ka

Yumi Shiro ( cosplayeuse) en dix questions
Yumi Shiro ( cosplayeuse) en dix questions
Yumi Shiro ( cosplayeuse) en dix questions
Yumi Shiro ( cosplayeuse) en dix questions
Yumi Shiro ( cosplayeuse) en dix questions
Yumi Shiro ( cosplayeuse) en dix questions
Yumi Shiro ( cosplayeuse) en dix questions

1-Présentez-vous en quelques phrases.

Alors je me nomme Yumi Shiro, j'ai actuellement 18 ans et je suis Lion ! Je suis en fac de Langues où j'étudie le Japonais.

2- Pourquoi  avez-vous commencé à vous cosplayer?

 J'ai commencé à me cosplayer tout d'abord car j'ai toujours aimé me déguiser et aussi car j'avais remarqué c'était très bien fait en convention du coup j'ai voulu me cosplayer rien qu'une fois pour ma première convention, j'ai fini par continuer dans le cosplay.

3- Parlez-nous de chacun de vos cosplays.

Alors on va commencer par mon tout premier cosplay qui est: Hatsune Miku Rolling girl, je l’ai fait car au tout début de mes années "otaku" j'étais en pure admiration sur les Vocaloids.
Mon second était Rin kagamine aussi une vocaloid, j'ai voulu la faire pour rejoindre un groupe de Vocaloids qui n’a jamais abouti.
Mon troisième cosplay a été Livaï Ackerman de SNK à ce moment-là je me sentais plus garçon que fille et j'avais besoin de ce fort caractère qu'était Livaï.
Mon quatrième a été Ririchiyo de Inu x boku ss, je l’ai fait car son comportement était très similaire au mien ainsi qu'une brève partie de son histoire.
Mon cinquième cosplay a été Nico Yazawa de love live, faite pour un groupe love live qui m’a permis de rencontrer des personnes uniques !
Mon sixième a été Inori de Guilty crown, j'ai adoré sa mentalité ainsi que sa douceur.
Mon septième a été Luka de vocaloid, je voulais à tout prix réaliser ce rêve d'enfant de devenir une princesse, j'avais tellement de choix que mon père a choisi pour moi et je l'adore !!
Mon huitième a été Viktor de Yuri on ice, j'avais eu beaucoup de vues sur le patinage artistique avant de connaitre ce personnage, moi et mon amie on attendait chaque sortie d'épisode impatiemment ! J'ai fini par craquer pour son coté amusant et sa passion de patiner tout comme moi.
Mon neuvième a été Rory Mercury, quand je l’ai découverte avec son grand grain de folie et sa perversité j'ai craqué assez vite.
Mon dixième a été Ahri, tout simplement ...sa douceur ainsi que sa manière de combattre m’ont mis les larmes aux yeux !
Mon onzième c'est encore Ahri mais version pop star, son coté sexy et doux m’a beaucoup attirée.
Mon douzième est Soraka star guardian, sa beauté et sa douceur m’ont beaucoup attirée !
Pour finir j'ai eu d'autre cosplay mais je ne me souviens plus trop ou ils sont encore en cours de réalisation.

4- Êtes-vous en train d'en créer  un nouveau?  Si oui,  sans spoiler,  pouvez- vous nous en dire quelques mots.

Alors oui là, je termine Soraka SG ainsi que Jinx SG, mon prochain sera acheté.

Yumi Shiro dans son dernier cosplay : Soraka Sg

5- Avez-vous un rituel pour vous imprégner du personnage que vous allez interpréter

Alors là oui, un gros rituel qui me fait passer pour une folle ! Je me cosplay ou enfile juste ma wig et je m'amuse à faire les expressions devant mon miroir, quand j'ai des doutes je regarde des passages de mon perso sur tablette et mime ses gestes en récitant ses paroles.

6- Aimez-vous lire?  Si oui, quel genre préférez-vous?

J’aime lire, des livre d’épouvante, fantastique ou dramatique voilà mes 3 genres préférés !

7- Quelle est votre goulif préférée? (goulif,  patois saumurois=gourmandise)

Ma gourmandise c’est la viande, mon signe carnivore me correspond très bien !

8- Avez-vous des compagnons à poils ou à plumes?

J'ai un chat, un chien et des tortues avant j'avais des rats

9- Quel adage vous caractérise?

 Aucune idée.

10- Qu'aimeriez-vous dire à ceux qui vous croiseront à votre prochaine convention/festival/salon?

J'aimerais leur dire que je les remercie de me suivre dans les bons comme les mauvais moments et qu'il faut qu'ils passent au-dessus des rumeurs ou de dires sur les autres.

 

Voici mon nom facebok : Yumi shiro
Mon instagram: Yumi_shi_cos

Voir les commentaires

Mon 2e tatouage ( toujours pour mes 50 ans)

Publié le par Lara Lee Lou Ka

Mon 2e tatouage ( toujours pour mes 50 ans)

Le dessin a été réalisé par Lucie du Monde de Lam Illustration. Après avoir mis en dessin le tatouage qui me représentait en tant que personne, elle a su parfaitement illustrer l’auteur que je suis : le dragon représente toujours mon imaginaire et il veille sur la porte qui s’ouvre sur les terres de mon imaginaire : la colline de Märi où s’élève le cercle de pierres dans le tome 1 de Sheendara «la légende de la pierre sacrée», premier des livres que j’ai écrit.

La formule Velut Umbra complète celle du premier tatouage Tempus Fugit : le temps s'enfuit comme une ombre ... 

 

 

 

Mitch, mon talentueux tatoueur qui a su graver dans ma peau le premier de mes tatouages sans que la peur panique des aiguilles ne me tétanise, a évidemment repris du service et j’ai passé un agréable après midi à papoter avec lui alors qu’il bossait dur pour me réaliser ce magnifique tatouage.

Mitch a travaillé sur les ombres du tatouage :

 

 

 

Alors, évidemment pour le moment, le dessin ne donne pas encore aussi bien que prévu car ma peau est irritée… mais dans trois mois, il sera magnifique !

 

Vous retrouverez ci dessous le lien pour la page de Lucie et le site de Mitch si vous souhaitez voir leurs créations. 

Voir les commentaires

Double entretien avec Armony Guiot ( auteur)

Publié le par Lara Lee Lou Ka

Double entretien avec Armony Guiot ( auteur)

Présentez-vous en quelques phrases.

«Je m’appelle Armony, j’ai 32 ans et je suis assistante maternelle, un métier très épanouissant mais bien prenant tant au niveau temps qu’au niveau émotionnel. J’ai une fille de 2 ans que j’ai eu avec un homme exceptionnel rencontré via Facebook, comme quoi il n’y a pas que du négatif sur ce réseau social.»

Pourquoi écrivez-vous?

« Je n’écris pas beaucoup alors que ça me plairait beaucoup. J’ai beaucoup d’idées mais trop peu de temps à y consacrer, cependant il arrive qu’une idée soit si présente qu’il faut à tout prix qu’elle aboutisse alors je trouve le temps. J’ai écris quelques textes par-ci, par-là mais rien d’aussi concret que l’aboutissement de « Boubou le petit hibou ». L’écriture a ce don d’évasion incroyable, on peut tout faire, aller partout, vivre et faire vivre des choses irréalisables dans la vie et si je pouvais je coucherais sur papier toutes mes idées.»

 Parlez-nous de chacun de vos livres.

« Le seul projet que j’ai réussi à réaliser est donc la première histoire de Boubou, le petit hibou. Il y a bien une dizaine d’années, mon papa vient me voir un jour pour me parler de ce petit personnage dont il a eu l’idée. Un petit hibou qui s’appelle Boubou et qui rêve d’aller à l’école. J’ai écrit une première ainsi qu’une deuxième histoire très vite. Puis la vie continuant son cours, j’ai traversé la France pour vivre avec l’homme de ma vie et retrouva les textes de Boubou sur mon ordinateur, je me suis dit que ça ferait un très beau cadeau pour la fête des pères (c’était en 2014) mais comme je ne sais absolument pas dessiner, je suis partie en quête de quelqu'un pour l’illustrer. Une de mes contacts sur Facebook a été vite emballée par le projet mais au bout de 3 ans, seulement 3 illustrations avaient été réalisées… J’étais bien consciente que c’était un travail prenant et que chacun avait sa vie, j’ai donc décidé de chercher quelqu'un d’autre (avec son accord bien sûr) tellement cela me tenait à cœur, hélas une autre année passa sans que cela n’avance d’un poil… C’est alors qu’une de mes proches amies me dit « tu sais ça aura d’autant plus de valeur aux yeux de ton papa si tu le fais toi-même. ». Seulement je m’étais tellement convaincue que comme je ne savais pas dessiner, je ne pouvais pas le faire que j’ai laissé cette idée de côté. Puis un jour, cela m’a fait « tilt » et j’ai pris des feuilles de couleur, des ciseaux, de la colle, et voilà que l’illustration de Boubou a pris vie. J’en serais toujours reconnaissante à mon amie qui a cru en moi et qui m’a prouvé que je pouvais le faire.»

Êtes-vous en train d'en écrire un nouveau?  Si oui,  sans spoiler,  pouvez- vous nous en dire quelques mots.

« Eh bien la suite de Boubou est déjà écrite, « Boubou à l’école », il me faut juste du temps pour m’atteler aux illustrations, et j’ai de nombreuses autres idées d’histoires. »

Avez-vous un rituel pour écrire ?  Boisson ou nourriture,  stylo fétiche...

« Je n’ai pas vraiment de rituel à part que j’aime avoir une large plage horaire pour bien me poser, réfléchir et construire ce que j’ai en tête.  »

 Aimez-vous lire?  Si oui, quel genre préférez-vous?

« J’aime lire, énormément, mais je suis tellement lente en lecture que ça me déprime… J’ai beaucoup de lecture en retard et je m’y replonge dès que je peux. J’aime le style fantastique-horreur, j’ai connu très vite les romans de Stephen King mais lorsque j’ai découvert les œuvres de Graham Masterton, j’ai tout de suite accroché.  »

Quelle est votre goulif préférée? (goulif,  patois  saumurois=gourmandise)

« Je dirais la tarte au citron, surtout quand c’est mon papa qui la fait (sourire). »

Avez -vous des compagnons à poils ou à plumes?

« Une petite chatte du nom de Bibiche est arrivée dans notre foyer il y a presque 4 ans à la suite du décès de la maman de mon compagnon. Elle est adorable, gentille bien que très indépendante et parfois voleuse. »

Quel adage vous caractérise?

« Tout arrive pour une raison »

Qu'aimeriez-vous dire à vos futurs lecteurs?

« Merci, un très grand merci de vouloir découvrir cette histoire et de la partager avec moi. »

 

Et en avant pour les questions ... Si tu étais :

 

Un fruit : Une mirabelle car cela me rappelle la région d’où je viens.

Une couleur : Le rouge, une couleur que j’aime et pas seulement parce que je suis bélier.

Un animal : Un chat, franchement qui ne rêverait pas de dormir au soleil pendant des heures ?

Une odeur : L’odeur des pierres mouillées par une pluie qui commence.

Une pierre : Un galet, près de la mer, le rêve.

Une chanson : « Pheonix » de Fall Out Boy, puissante et qui transporte.

Un souvenir : L’annonce de ma grossesse, d’abord à mon papa qui allait subir un examen du cœur, puis à ma maman qui reçut une carte pour la fête des grands-mères, deux coups de téléphone chargés d’émotion.

Un livre : Le diable en gris de Graham Masterton, le premier qui me fit adorer le genre fantastique-horreur.

Un film : Retour vers le Futur, indémodable !

Une goulif /gourmandise : Les mignardises, plein de bons gâteaux en une bouchée pour en goûter plusieurs sans avoir l’impression d’exagérer.

Une qualité : Je suis très à l’écoute lorsqu'il le faut.

Un défaut : Je perds vite patience…

Une fleur : Le lilas, ma préférée.

Un arbre : Le saule pleureur.

Un dessin animé : Batman, the animated series.

Un méchant de fiction : Rumplestiltskin de OUAT

Un gentil de fiction : Superman, sauver les gens et avoir des pouvoirs, j’aimerais beaucoup.

Une phrase / une citation : « Ne fais pas à quelqu’un ce que tu n’aimerais pas qu’on te fasse. »

 

 

 

Voir les commentaires

L'interview de Noël : Aurélie Chateaux-Martin

Publié le par Lara Lee Lou Ka

L'interview de Noël : Aurélie Chateaux-Martin

Comment fêtes-tu les fêtes de noël ? Es-tu plus pyjama party ou fiesta-boumboum ?

Je n’aime pas spécialement Noël en soi. Par contre, c’est un moment où je retrouve souvent toute ma famille maternelle (4 générations se rassemblent, entre 40 et 50 personnes) pour une semaine entière. Ma grand-mère loue des gîtes, et nous passons du temps ensemble, c’est un moment de retrouvailles. Le Réveillon ne se fait pas toujours le jour J (parce qu’en vrai, on s’en fiche un peu, du jour de Noël ! Il y a deux ans on l’a fait le 26, je crois), par contre chaque année on choisit un thème en commun (par vote) et on se déguise, on décore la salle, on essaie de faire un repas qui a un rapport avec le thème, on trouve des jeux pour animer la soirée. Il y a trois ans, par exemple, c’était thème Japon. Nous étions tous.tes constumé·es, nous avons fait des makis et autres plats japonais en commun, j’ai animé un karaoké, etc. C’est très festif et ça me plaît bien plus que « juste » de fêter Noël, une fête qui n’a pas de sens pour moi. Si je ne suis pas avec ma famille, par contre, je ne fais rien du tout. Soirée pépère avec mes enfants, comme les autres jours de l’année, quoi !

Chocolat chaud ou guimauves grillées ?

Chocolat chaud !

Dans un monde parfait : où aimerais tu passer noël et avec qui ?

À Naÿl (la cité des enfants des fées dans mon univers fantasy) avec Maël (ma muse), ses enfants, ses amis, sa tribu (et puis mes enfants aussi, bien sûr). C’est un peu ma famille, et je suis souvent triste de ne pas pouvoir aller m’exiler là-bas avec eux tous…

Quel est le souvenir de noël que tu chéris le plus ?

Comme je l’ai dit, Noël n’a pas de sens, pour moi. Par contre, j’ai un duo de personnages que j’appelle Noël (Noé + Maël), et j’ai des tas de bons souvenirs avec eux.

Quel est le plat typique de noël que tu préfères ?

Je n’aime pas spécialement les plats typiques de Noël. Mais j’ai des souvenirs de nougat glacé qui me font monter la salive à la bouche,

et aussi, avec ma tante, quand j’étais plus jeune, on cuisinait ensemble du nougat noir maison lors de la semaine de Noël et ça… c’est de la tuerie.

Que préfères tu dans la période de noël ? Le temps ? La boustifaille ? Les cadeaux ? Autres...

Rien du tout. Je déteste cette période. J’ai des douleurs hivernales, en plus, et il ne neige plus depuis des années. En cette période, tout ce à quoi je pense, en général, c’est à bientôt partir en voyage très, très au sud… Je n’aime pas non plus spécialement manger, encore moins devoir me taper la cuisine. Et les cadeaux… ce n’est pas que je n’aime pas qu’on m’en fasse, évidemment ça fait toujours plaisir. Mais c’est une des choses que je déteste même dans nos retrouvailles familiales, le moment des cadeaux : imaginez, 40 personnes qui s’offrent des cadeaux. C’est interminable, c’est d’un chiant que je regrette chaque année.

Quelle est la chanson qui t’évoque noël ?

J’imagine que j’associe Noël avec Douce Nuit, Sainte Nuit. Pour moi ça reste une fête religieuse (d’où le fait qu’elle n’a pas de sens pour moi, aussi).

Quel est le film que tu regardes/ le livre que tu lis (ou les deux) toujours à cette période ?

Aucun. Je n’aime pas vraiment tout ce qui touche à Noël. Les romances, je les trouve souvent cucul. Il y en a quelques bonnes, mais en fait, tout le tumulte qu’il y a tous les ans autour de Noël (et qui commence désormais le 1er octobre…) me file de l’urticaire. Il y a un film que j’ai beaucoup aimé, quand même, c’est Le Père Porcher (tiré du bouquin du même nom, de Terry Pratchett, que je n’ai pas encore eu l’occasion de lire). Sans doute parce qu’il prend tout à contrepied et ce avec un humour d’une intelligence que j’adore.

As-tu déjà évoqué la période de noël dans un de tes livres ?

Oui, ça m’est arrivé. C’est une période incontournable même quand on ne l’aime pas. L’an dernier, j’ai sorti un bouquin en décembre, qui s’appelle Un documentaliste fête Noël. C’était la continuité logique de l’histoire de base (Adopte un étudiant), puisque cette dernière se passe en novembre et que les deux personnages, qui se cherchent (c’est une romance) n’ont pas envie de se quitter pour les fêtes de fin d’année. Ce n’est donc même pas à proprement parler une romance de Noël, je dirais. On y fête Noël, et le Nouvel An aussi, selon deux traditions différentes (une bien française, et une cubaine), mais on y parle surtout de rencontrer la famille de son compagnon, d’homophobie, de racisme, de questionnements à l’aube de l’adolescence… le tout avec légèreté, malgré tout, le but était d’écrire un feel-good. J’ai écrit un autre roman « de Noël », mais qui n’a rien à voir, se déroule dans un autre univers, et est en fait une histoire érotique à 5 participants mettant en scène, en personnages principaux, les fameux Noé et Maël. Il m’est arrivé que Noël soit présent dans un autre roman (généralement complètement « hors saison » niveau sortie littéraire) parce que ça fait partie du quotidien du héros.

Quel est le cadeau que tu aimerais recevoir ? (Papa Noël est abonné à mon blog... on ne sait jamais...)

Du soleil toute l’année ! Ou sinon un voyage à Naÿl. Quitte à ce que le papa Noël existe, hein, il peut bien faire un effort.

Quelle personnalité aimerais-tu inviter pour passer les fêtes avec toi ?

Aucune, je ne veux pas passer les fêtes.

Quelles choses ne fais-tu pas à noël mais que tu aimerais faire ( ex : faire du ski ou cuisiner pour tout ton village un repas de noël) ?

Partir en voyage dans un pays chaud ! En fait je pars en théorie tous les hivers, sauf depuis la situation Covid, mais je le fais entre fin décembre et début janvier. En vrai j’aimerais partir de novembre à avril, moi.

Lequel de tes livres aimerais-tu que le père noël offre à toute la planète ?

C’est une question difficile. J’ai plus de 100 bouquins publiés. Mais tous n’ont peut-être pas le même impact, la même importance. Je crois que j’aimerais que tout le monde puisse lire « Femme ». C’est un roman à la fois dur et doux, qui parle de non-binarité, de se sentir à la fois homme et femme, mais aussi d’homophobie… et d’un premier amour. Kev’, le personnage principal, est donc gay et non-binaire. Il a dix-sept ans, il voudrait devenir rugbyman professionnel. Il a des parents extrêmement homophobes, et a toujours pensé qu’être gay n’était pas ok, qu’avoir envie de porter des tenues, coiffures, bijoux, maquillage « de femme » était une abomination. Il s’est toujours contenu, pourtant il est profondément malheureux. Il se déteste, et il tente de prouver au monde qu’il est « un homme, un vrai » en harcelant James, un de ses camarades du lycée, ouvertement gay, et dont il est secrètement amoureux. C’est un livre qui n’est pas tout public, d’abord parce qu’il possède des passages vraiment durs, mais aussi parce qu’il y a de l’érotisme dedans. Mais je pense que c’est un livre que les ados et les adultes devraient lire. Les romans, selon moi, cela permet de s’ouvrir l’esprit, d’entrer dans la tête de quelqu’un que nous ne sommes pas et de comprendre son point de vue, son ressenti, son vécu. En suivant l’univers intérieur des personnages, on vit un peu ce qu’ils vivent, et cela nous permet de lutter contre nos propres préjugés (on en a tous.tes, tout le temps, et c’est normal), d’appréhender le fait que la réalité est multiple, qu’elle est unique à chaque personne. De devenir plus bienveillant·e, plus informé·e, aussi, sur des sujets qui nous échappent…


 

Voir les commentaires

double entretien avec Patrice Oudot (auteur)

Publié le par Lara Lee Lou Ka

double entretien avec Patrice Oudot (auteur)
double entretien avec Patrice Oudot (auteur)
double entretien avec Patrice Oudot (auteur)

Présentez-vous en quelques phrases.

«Patrice OUDOT, 63 ans, divorcé, père de deux enfants, une fille et un garçon. Je suis un autodidacte et cela me va bien. Donc, un parcours scolaire laborieux où seuls le Français et la géographie m’intéressaient. Ma carrière professionnelle est dans le droit fil de mes études même si elle s’est mieux terminée qu’elle n’a commencé. Je fais partie de la classe « retraité » depuis 2016. En dehors de cela, j’ai pratiqué le théâtre pendant plus de trente ans avec bonheur. »

Pourquoi écrivez-vous?

« J’ai toujours aimé laisser un mot, une phrase ici ou là… jusqu’au jour où je me m’y suis mis un peu plus sérieusement »

Parlez-nous de chacun de vos livres.

« Cela va être vite fait : un roman « L’Étang de la Peur » et un recueil de poésie que je n’ai pas encore décidé de publier. Le roman est parti d’une histoire vécue personnellement. Donc l’étang, la forêt, les lieux, les personnages, tout est très proche de la réalité. Au début je voulais relater cette anecdote assez effrayante et puis, à son terme (soit une trentaine de pages), le jeu m’a plu et j’ai décidé de continuer. Ce livre a été commencé depuis plus de vingt ans et je l’ai achevé et publié en 2017. ... »

Êtes-vous en train d'en écrire un nouveau?  Si oui,  sans spoiler,  pouvez- vous nous en dire quelques mots.

« Je suis sur plusieurs projets, j’ai élaboré un plan pour une histoire vraie. Mais il y a des personnes concernées et il faudrait beaucoup de modifications pour romancer le tout. En fait, j’ai envie de raconter cette histoire (une passion amoureuse destructrice) telle qu’elle s’est déroulée pour montrer que parfois la vérité peut aller aussi loin que la fiction… »

Avez-vous un rituel pour écrire ?  Boisson ou nourriture,  stylo fétiche...

« Je tape sur mon ordinateur accompagné de ma minette à quatre pattes qui « patte » parfois à ma place… et je bois beaucoup de thé noir, les Yunnan et autres Qi men sont pour ainsi dire ma seule tasse de thé. -Ah, je ne pouvais pas la rater celle-là même si ce n’est pas la meilleure-... »

Aimez-vous lire?  Si oui, quel genre préférez-vous?

« J’aime lire pour le plaisir, des thrillers, des polars, de la science-fiction mais pas de Fantasy ni d’Horreur et ou de Fantastique. J’aime aussi lire des bouquins sur des tranches de vies vécues.»

Quelle est votre goulif préférée? (goulif,  patois saumurois=gourmandise)

« Le Kouign Amann, même si je n’en mange presque jamais, mon foie n’apprécie pas ! »

Avez-vous des compagnons à poils ou à plumes?

« Ma minette à quatre pattes « Tipoo » qui s’est invitée chez moi quand je me suis installé en Aveyron en 2016 délaissant ainsi sa maîtresse… »

Quel adage vous caractérise?

« Ne méprise jamais un conseil utile de quelque part qu'il vienne. »

Qu'aimeriez-vous dire à vos futurs lecteurs?

« Que votre imaginaire s’empare de mes lignes et je serais comblé. »

***

Et en avant pour les questions ... Si tu étais :

 

Un fruit : une châtaigne parce que des châtaignes vendues à la sauvette sur un trottoir de Paris quand l’air sent la neige

Une couleur : le mauve, j’aime cette couleur et son nom est tellement agréable à prononcer

Un animal : Si Dieu existe tel qu’on l’imagine au premier degré, alors qu’il me transforme en chat aimé et choyé comme ma minette Tipoo

Une odeur : L’odeur des pins mêlée aux embruns de l’océan

Une pierre : un galet chahuté par le ressac de la mer et qui s’endort quand elle se retire

Une chanson : The Door you closed to me des Box Top, un titre que les jeunes de moins de 40 ans ne peuvent pas connaître, cela me rappelle un slow et l’odeur suave d’une fille qui avait posé sa tête sur mon épaule…

Un souvenir : la naissance de ma fille qui m’a valu tant d’émotions, la peur, l’angoisse, la délivrance, le bonheur…

Un livre : « A défaut de génie » de François Nourissier, un livre qui m’a donné beaucoup à réfléchir

Un film : Sur la route de Madison, une histoire d’amour tellement poignante

Une goulif /gourmandise : Le kouingn Amann, trop gras, trop sucré, trop bon !

Une qualité : la sincérité, une qualité qui ne ment pas, qui ne triche pas, qui ne joue pas. Je la fais mienne même si elle m’a valu quelques inimitiés

Un défaut : Râleur, je râle pour un rien

Une fleur : Les pensées du mauve au jaune qui tapissent mon cœur et embaument mon âme

Un arbre : le cèdre du Liban pour son côté majestueux et mystérieux

Un dessin animé : Les 101 dalmatiens

Un méchant de fiction : Kevin Spacey dans Usual suspects

Un gentil de fiction : Hugues Grant dans Coup de foudre à Nothing Hill

Une phrase / une citation : rien ne sert de courir, il faut partir à point

 

 

Voir les commentaires

annecdotes sur la creation de la derniere des liomages

Publié le par Lara Lee Lou Ka

annecdotes sur la creation de la derniere des liomages
annecdotes sur la creation de la derniere des liomages
annecdotes sur la creation de la derniere des liomages
annecdotes sur la creation de la derniere des liomages
annecdotes sur la creation de la derniere des liomages

Chaque écrivain possède sa propre imagination et une façon toute personnelle de la poser sur le papier... quelques fois, l’imagination s’impose d’elle-même.

Je vais vous raconter quelques anecdotes sur la création de «la dernière des Liomages » qui vont vous démontrer que je n’ai aucune emprise sur mon imaginaire...

Je suis persuadée qu’il existe une porte pour aller sur les terres de mon imaginaire mais...je n’en ai pas la clé. Seuls mes personnages savent où elle est cachée et l’utilisent quand ils souhaitent apparaitre dans mes écrits.

Je vous rassure : je ne fume pas la moquette ou de l’herbe qui fait rire... mon imagination a seulement tendance à s’exprimer quand je m’y attends le moins.

L’héroïne de « la dernière des Liomages », Maelis, est née de façon pittoresque... je prenais ma douche un soir quand subitement sous le jet d’eau m’est apparu cette jeune fille rousse aux yeux d’ambre... Sur le moment, je dois avouer que je suis restée bouche bée (et non, je ne bois pas d’alcool non plus)...et prise d’un accès de je-ne-sais-quoi, je suis sortie de la salle de bain, ai pris un cahier au hasard ( y’en a partout chez moi attendant ce genre de manifestation) et un crayon ...et je me suis mise à écrire...tout le premier chapitre du livre.

Quand j’ai reposé mon crayon, plusieurs pages étaient noircies de mes écrits... le premier chapitre était là. Une histoire débutait avec une nouvelle héroïne.

C’était le 9 décembre 2009... J’avais trempé tout mon salon car le temps que j’écrive ce chapitre, l’eau avait dégouliné par terre (oui, j’étais toute nue !) et je n’avais même pas éteint la douche !

Prise par cet accès d’inspiration, j’avais tout oublié autour de moi...

Ainsi est née Maelis, la dernière des Liomages.

Quelques jours plus tard, ce fut Balsibuk, un autre des personnages qui se manifesta... juste par sa voix... Je m’étais couchée un soir, crevée, et espérant dormir le plus tôt possible... c’était sans compter les facéties de Balsibuk. J’entendais en boucle dans mon oreille : « je suis celui qui sait »... au bout d’un moment, vu que le sommeil ne venait pas, j’ai allumé la lumière, pris le cahier et le crayon qu’il y avait sur ma table de nuit et j’ai écrit l’apparition de Balsibuk dans la dernière des Liomages... et une fois le chapitre écrit, j’ai pu me rendormir sans aucun problème...plus personne ne murmurait à mon oreille.

« La dernière des Liomages » vivait en moi tant et si bien qu’un après-midi, je passais l’aspirateur dans mon salon...et BING : à la place de ma table basse, je vois un homme assis sur un rocher fixant l’horizon... ainsi est apparu Riltaouk, un autre personnage de ce livre. Comme d’habitude, j’ai bondi sur le premier cahier de disponible et j’ai décrit la scène qui se passait sous mes yeux...et quand j’ai eu fini, je me suis rendu compte que je n’avais même pas arrêté l’aspirateur...

Mais la plus belle rencontre avec un de mes personnages a eu lieu en 2013...

Si tous les premiers chapitres de « la dernière des Liomages » ont été écrits en décembre 2009, j’ai ensuite séché. Plus rien ne venait. Plus d’inspiration...il me manquait quelque chose... ou plutôt : il me manquait quelqu’un.

Un soir, je jouais à un MMORPG sur mon ordinateur et j’avais allumé la télé pour faire un bruit de fond sans même regarder quelle chaine était à l’écran...

Et là, une voix magnifique a empli la pièce. Si belle que j’ai oublié de jouer (Aïe mon personnage dans mon jeu en ligne en est mort) ...et dans mon salon est apparu celui qui manquait tant à mon histoire, celui qui a donné un sens à la dernière des Liomages : le Maître Sayver Lükka. Le troubadour à la voix si particulière qu’est Luc Arbogast passait dans une émission et sa voix m’a envoutée. Il m’a inspiré ce personnage de Lükka et m’a ainsi permis de terminer ce livre commencé en 2009.

Depuis, quand j’écoute une chanson de Messire Arbogast, je suis transportée à chaque fois en Sharnie, là où se déroule la dernière des Liomages...et si une suite s’écrit, c’est grâce à cette magie arbogastienne.

 

NB : quand j’ai des « pannes » d’inspiration, je ne cherche pas à écrire...il y a toujours un retour de possible sur les terres de mon imaginaire...et c’est toujours quand je ne m’y attends pas.

 

 

Voir les commentaires

<< < 10 20 30 40 50 60 61 62 63 64 > >>