Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

fantasy

L'interview de Noël : Aurélie Chateaux-Martin

Publié le par Lara Lee Lou Ka

L'interview de Noël : Aurélie Chateaux-Martin

Comment fêtes-tu les fêtes de noël ? Es-tu plus pyjama party ou fiesta-boumboum ?

Je n’aime pas spécialement Noël en soi. Par contre, c’est un moment où je retrouve souvent toute ma famille maternelle (4 générations se rassemblent, entre 40 et 50 personnes) pour une semaine entière. Ma grand-mère loue des gîtes, et nous passons du temps ensemble, c’est un moment de retrouvailles. Le Réveillon ne se fait pas toujours le jour J (parce qu’en vrai, on s’en fiche un peu, du jour de Noël ! Il y a deux ans on l’a fait le 26, je crois), par contre chaque année on choisit un thème en commun (par vote) et on se déguise, on décore la salle, on essaie de faire un repas qui a un rapport avec le thème, on trouve des jeux pour animer la soirée. Il y a trois ans, par exemple, c’était thème Japon. Nous étions tous.tes constumé·es, nous avons fait des makis et autres plats japonais en commun, j’ai animé un karaoké, etc. C’est très festif et ça me plaît bien plus que « juste » de fêter Noël, une fête qui n’a pas de sens pour moi. Si je ne suis pas avec ma famille, par contre, je ne fais rien du tout. Soirée pépère avec mes enfants, comme les autres jours de l’année, quoi !

Chocolat chaud ou guimauves grillées ?

Chocolat chaud !

Dans un monde parfait : où aimerais tu passer noël et avec qui ?

À Naÿl (la cité des enfants des fées dans mon univers fantasy) avec Maël (ma muse), ses enfants, ses amis, sa tribu (et puis mes enfants aussi, bien sûr). C’est un peu ma famille, et je suis souvent triste de ne pas pouvoir aller m’exiler là-bas avec eux tous…

Quel est le souvenir de noël que tu chéris le plus ?

Comme je l’ai dit, Noël n’a pas de sens, pour moi. Par contre, j’ai un duo de personnages que j’appelle Noël (Noé + Maël), et j’ai des tas de bons souvenirs avec eux.

Quel est le plat typique de noël que tu préfères ?

Je n’aime pas spécialement les plats typiques de Noël. Mais j’ai des souvenirs de nougat glacé qui me font monter la salive à la bouche,

et aussi, avec ma tante, quand j’étais plus jeune, on cuisinait ensemble du nougat noir maison lors de la semaine de Noël et ça… c’est de la tuerie.

Que préfères tu dans la période de noël ? Le temps ? La boustifaille ? Les cadeaux ? Autres...

Rien du tout. Je déteste cette période. J’ai des douleurs hivernales, en plus, et il ne neige plus depuis des années. En cette période, tout ce à quoi je pense, en général, c’est à bientôt partir en voyage très, très au sud… Je n’aime pas non plus spécialement manger, encore moins devoir me taper la cuisine. Et les cadeaux… ce n’est pas que je n’aime pas qu’on m’en fasse, évidemment ça fait toujours plaisir. Mais c’est une des choses que je déteste même dans nos retrouvailles familiales, le moment des cadeaux : imaginez, 40 personnes qui s’offrent des cadeaux. C’est interminable, c’est d’un chiant que je regrette chaque année.

Quelle est la chanson qui t’évoque noël ?

J’imagine que j’associe Noël avec Douce Nuit, Sainte Nuit. Pour moi ça reste une fête religieuse (d’où le fait qu’elle n’a pas de sens pour moi, aussi).

Quel est le film que tu regardes/ le livre que tu lis (ou les deux) toujours à cette période ?

Aucun. Je n’aime pas vraiment tout ce qui touche à Noël. Les romances, je les trouve souvent cucul. Il y en a quelques bonnes, mais en fait, tout le tumulte qu’il y a tous les ans autour de Noël (et qui commence désormais le 1er octobre…) me file de l’urticaire. Il y a un film que j’ai beaucoup aimé, quand même, c’est Le Père Porcher (tiré du bouquin du même nom, de Terry Pratchett, que je n’ai pas encore eu l’occasion de lire). Sans doute parce qu’il prend tout à contrepied et ce avec un humour d’une intelligence que j’adore.

As-tu déjà évoqué la période de noël dans un de tes livres ?

Oui, ça m’est arrivé. C’est une période incontournable même quand on ne l’aime pas. L’an dernier, j’ai sorti un bouquin en décembre, qui s’appelle Un documentaliste fête Noël. C’était la continuité logique de l’histoire de base (Adopte un étudiant), puisque cette dernière se passe en novembre et que les deux personnages, qui se cherchent (c’est une romance) n’ont pas envie de se quitter pour les fêtes de fin d’année. Ce n’est donc même pas à proprement parler une romance de Noël, je dirais. On y fête Noël, et le Nouvel An aussi, selon deux traditions différentes (une bien française, et une cubaine), mais on y parle surtout de rencontrer la famille de son compagnon, d’homophobie, de racisme, de questionnements à l’aube de l’adolescence… le tout avec légèreté, malgré tout, le but était d’écrire un feel-good. J’ai écrit un autre roman « de Noël », mais qui n’a rien à voir, se déroule dans un autre univers, et est en fait une histoire érotique à 5 participants mettant en scène, en personnages principaux, les fameux Noé et Maël. Il m’est arrivé que Noël soit présent dans un autre roman (généralement complètement « hors saison » niveau sortie littéraire) parce que ça fait partie du quotidien du héros.

Quel est le cadeau que tu aimerais recevoir ? (Papa Noël est abonné à mon blog... on ne sait jamais...)

Du soleil toute l’année ! Ou sinon un voyage à Naÿl. Quitte à ce que le papa Noël existe, hein, il peut bien faire un effort.

Quelle personnalité aimerais-tu inviter pour passer les fêtes avec toi ?

Aucune, je ne veux pas passer les fêtes.

Quelles choses ne fais-tu pas à noël mais que tu aimerais faire ( ex : faire du ski ou cuisiner pour tout ton village un repas de noël) ?

Partir en voyage dans un pays chaud ! En fait je pars en théorie tous les hivers, sauf depuis la situation Covid, mais je le fais entre fin décembre et début janvier. En vrai j’aimerais partir de novembre à avril, moi.

Lequel de tes livres aimerais-tu que le père noël offre à toute la planète ?

C’est une question difficile. J’ai plus de 100 bouquins publiés. Mais tous n’ont peut-être pas le même impact, la même importance. Je crois que j’aimerais que tout le monde puisse lire « Femme ». C’est un roman à la fois dur et doux, qui parle de non-binarité, de se sentir à la fois homme et femme, mais aussi d’homophobie… et d’un premier amour. Kev’, le personnage principal, est donc gay et non-binaire. Il a dix-sept ans, il voudrait devenir rugbyman professionnel. Il a des parents extrêmement homophobes, et a toujours pensé qu’être gay n’était pas ok, qu’avoir envie de porter des tenues, coiffures, bijoux, maquillage « de femme » était une abomination. Il s’est toujours contenu, pourtant il est profondément malheureux. Il se déteste, et il tente de prouver au monde qu’il est « un homme, un vrai » en harcelant James, un de ses camarades du lycée, ouvertement gay, et dont il est secrètement amoureux. C’est un livre qui n’est pas tout public, d’abord parce qu’il possède des passages vraiment durs, mais aussi parce qu’il y a de l’érotisme dedans. Mais je pense que c’est un livre que les ados et les adultes devraient lire. Les romans, selon moi, cela permet de s’ouvrir l’esprit, d’entrer dans la tête de quelqu’un que nous ne sommes pas et de comprendre son point de vue, son ressenti, son vécu. En suivant l’univers intérieur des personnages, on vit un peu ce qu’ils vivent, et cela nous permet de lutter contre nos propres préjugés (on en a tous.tes, tout le temps, et c’est normal), d’appréhender le fait que la réalité est multiple, qu’elle est unique à chaque personne. De devenir plus bienveillant·e, plus informé·e, aussi, sur des sujets qui nous échappent…


 

Voir les commentaires

L'interview de Noël : Nat S Evans

Publié le par Lara Lee Lou Ka

L'interview de Noël : Nat S Evans

Comment fêtes-tu les fêtes de noël ? Es-tu plus pyjama party ou fiesta-boumboum ?

Ni l’un ni l’autre. J’aime passer les fêtes de Noël en famille.

Chocolat chaud ou guimauves grillées ?

Tisane.

Dans un monde parfait : où aimerais tu passer noël et avec qui ?

J’aimerais passer toutes les fêtes de Noël à Disneyland avec ma fille pendant qu’elle est jeune et plus tard, au village du Père Noël en Finlande. Parce que dans un monde parfait, il n’y a jamais d’empêchement de dernier moment.

Quel est le souvenir de noël que tu chéris le plus ?

La première année où ma fille était suffisamment grande pour réaliser ce qu’étaient des cadeaux. Admirer ses petits yeux émerveillés devant tant de magie.

Quel est le plat typique de noël que tu préfères ?

Je pense que chaque famille possède son plat typique. Chez moi ce serait plutôt la bûche de Noël maison à la ganache au Nutella.

Que préfères tu dans la période de noël ? Le temps ? La boustifaille ? Les cadeaux ? Autres...

J’aime particulièrement admirer les décorations de Noël dans les magasins, celles des particuliers qui accessoirisent leur jardin, leur façade ou leur balcon. J’aime aussi les marchés de Noël avec les petits chalets en bois et leurs effluves de vin chaud et de marrons grillés.

Quelle est la chanson qui t’évoque noël ?

Jingle Bell.

Quel est le film que tu regardes/ le livre que tu lis (ou les deux) toujours à cette période ?

J’aime beaucoup écouter de la musique donc chaque année, j’écoute des chants de Noël à longueur de temps. Je n’ai ni film ni livre spécial pour cette période.

As-tu déjà évoqué la période de noël dans un de tes livres ?

Oui, sans m’y attarder, juste pour évoquer le temps qui passe.

Quel est le cadeau que tu aimerais recevoir ? (Papa Noël est abonné à mon blog... on ne sait jamais...)

J’aimerais qu’une vague d’humanisme déferle sur le monde et que chacun en adopte les valeurs. Le Papa Noël a ça dans sa hotte ?

Quelle personnalité aimerais-tu inviter pour passer les fêtes avec toi ?

Plutôt pour un autre jour de l’année, Noël c’est réservé à la famille !

Quelles choses ne fais-tu pas à noël mais que tu aimerais faire ( ex : faire du ski ou cuisiner pour tout ton village un repas de noël) ?

Un road trip aux Usa pour voir les illuminations de Los Angeles à New York en passant par Cleveland, Chicago, Las Vegas.

Lequel de tes livres aimerais-tu que le père noël offre à toute la planète ?

Le prochain livre « Guide de survie Urbaine », si ça peut apporter une pierre à l’édifice d’un monde plus respectueux pour les générations à venir, ça vaudrait le coup !


 

Voir les commentaires

Lara Lu Athénaïs, 6e et dernier tome de la saga des Kergallen de Aurore Aylin

Publié le par Lara Lee Lou Ka

Lara Lu Athénaïs, 6e et dernier tome de la saga des Kergallen de Aurore Aylin

4e de couverture :

Les Kergallen, une famille où la magie se transmet de mère en fille...

Quand on s'appelle Athénaïs Kergallen, on a une image à entretenir ! Veiller sur les siens, encadrer les jeunes magiciennes étourdies ou encore taquiner les membres du clan en jouant son personnage de Reine mère, le quotidien d'Athénaïs est bien rempli et ne laisse pas de place à la rêverie.
Pourtant, un minuscule objet va tout changer.
Et si, soudain, ses désirs les plus profonds pouvaient être exaucés ?


En magie, il y a toujours un prix à payer... Mais l'amour ne vaut-il pas la peine de braver tous les dangers ?

 

Mon avis :

J’ai abordé ce tome avec envie et tristesse à la fois. Envie car c’est un tome de ma saga chouchou 2018, année où j’ai découvert la plume magique de Aurore Aylin à laquelle je suis devenue addict. Et tristesse car la fin de cette saga marque un aurevoir à tous ces personnages que j’aime tant.

Et pour un tome final, il fallait une histoire grandiose... et un personnage extraordinaire. Qui mieux que la Reine Mère tyrannique des Kergallen pour cela ?

Ce récit, toujours aussi bien écrit par la plume d’Aurore Aylin, m’a enthousiasmée du début à la fin, même si quelques larmes ont franchi mes yeux à un moment (et sont encore présentes au moment où j’écris ces mots).

J’ai aimé retrouver toute la famille Kergallen dont mes chouchous Thaïs et Kieran, et tous les autres aussi.

Je ne décortiquerai pas plus ce retour car le plus important est qu’il donne au lecteur une bouffée de sentiments tout aussi divers et variés que peuvent l’être les ressentis livresques propres à chacun.

Merci Aurore de m’avoir fait vibrer à chaque tome. Merci pour cette fin fabuleuse.. et pour ce bonus qui permet aux larmes de devenir sourire.

 

Pour illustrer musicalement ce retour de lecture, j’ai choisi le plus beau slow de tous les temps pour célébrer l’amour d’Athénaïs et Ian car pour eux, rien d’autre ne compte.

Voir les commentaires

Lara Lee a lu Yakuna, tome 2 de Kacy Matthews de Jupiter Phaeton

Publié le par Lara Lee Lou Ka

Lara Lee a lu Yakuna, tome 2 de Kacy Matthews de Jupiter Phaeton

4e de couverture

 

Saebryn nous a trahis. Avec son sourire et sa facilité à mettre les autres en confiance, il a bien caché son jeu. Maître Roscera et moi avons été kidnappés et nous voilà au camp ennemi. Erlan, le Cavalier du Feu, est un tantinet suffisant, pour ne pas dire exécrable. Il passe son temps à afficher sa confiance en lui, comme s’il pouvait écraser les autres avec. Tascio, le Cavalier de la Terre, a l’air d’avoir moins d’ego, plus de recul, et d’être capable de faire preuve de straté­gie. En revanche, ils se sont tous les deux mis en tête que j’étais importante. Comme dans importante-parce-que-quelqu-un-l-a-dit-dans-une-prophétie. Pro­phétie proférée par un type mort il y a trois cents ans, soit dit en passant.
J’avais l’espoir que Sasuke, dont j’avais négocié la li­bération, puisse venir nous sauver, mais nous sommes au milieu des Bois d’Aron, j’ai un petit peu du mal à voir comment il va faire pour nous retrouver.
Je dois trouver un moyen de m’échapper, même s’il faut mettre le feu à l’intégralité du campement pour y arriver.

 

 

Mon avis

 

Dans ce tome 2, j’ai retrouvé avec plaisir Kacy et ses amis. Plus mouvementé que le premier opus, ce tome nous emporte à la recherche de Kacy, capturée avec Maître Roscera par les Cavaliers. Sans trop spoiler, on apprend à connaître encore mieux les person­nages découverts dans le tome 1. J’aime toujours au­tant Sasuke qui a gardé pour moi le visage d’Hiroyuki Sanada. Il est tiraillé entre la volonté d’aider ses amis, aller à la recherche de Kacy et soutenir sa famille dans un moment délicat de leur règne. J’aime beau­coup ce personnage réfléchi et droit sur qui on peut compter. Tout autant que j’apprécie aussi sa sœur, Tiania, plus volontaire, plus casse-cou que son frère. Et il y a Kacy, la balasaï et l’héroïne du tome 1. Elle doit lutter contre les cavaliers pour s’échapper.

En tout cas, l’aventure proposée dans ce tome 2 est prenante, haletante et ne donne pas envie de lâcher le récit en plein milieu…

 

Et je lirai certainement le tome 3 car la plume de l’auteur est enchanteresse.

 

Pour illustrer musicalement ce retour de lecture, j’ai choisi OMNIA - Fee Ra Huri , musique qui collerait bien à la bataille dans al forêt contre le cavalier du feu et celui de la terre.

 

Lara Lee a lu Yakuna, tome 2 de Kacy Matthews de Jupiter Phaeton

Voir les commentaires

Lara Lee a lu gardiens des cités perdues-tome 5 : projet Polaris de Shannon Messenger

Publié le par Lara Lee Lou Ka

Lara Lee a lu gardiens des cités perdues-tome 5 : projet Polaris de Shannon Messenger

4e de couverture

 

Après un passage mouvementé par Exillium, l'école réservée aux bannis, Sophie et ses amis sont de retour à l'académie Foxfire, où la jeune Télépathe n'est pas la seule, cette fois, à bénéficier de la protection d'un garde du corps. Car certains masques sont tombés : les nouveaux membres du Cygne Noir, ainsi que leurs familles, sont plus que jamais en danger... D'autant que les Invisibles, ces rebelles qui menacent les Cités perdues, multiplient les attaques.

Tandis que la tension monte avec les ogres, forçant les elfes à accepter des changements drastiques de leurs modes de vie, notre petite troupe tente d'en découvrir plus sur le plan de l'ennemi. Sophie ne dispose pourtant que de maigres indices : son nom de code est "Projet Polaris', un étrange symbole semble en être la clé et il serait depuis le début lié à... Keefe !


 


Mon avis

 

C’est toujours un bonheur de retrouver Sophie, Fitz, Keefe et tous les autres dans une nouvelle aventure où leurs ennemis, les Invisibles, leur en font encore voir de toutes les couleurs. Sophie se découvre (encore) un nouveau talent, Keefe, infiltré chez les invisibles, essaie de leur arracher quelques secrets, Fitz est toujours le soutien de Sophie en tant qu’apparenté.

Il est difficile de résumer cet opus, d’autant plus qu’il faut avoir lu les quatre précédents pour comprendre les tenants et les aboutissants. Au bout de cinq tomes, l’auteur réussit toujours à me surprendre et j’ai hâte de lire le 6e tome.

 

Excellente saga de fantasy jeunesse à la hauteur de celle d’Ewilan de Pierre Boterro.

 

Pour illustrer musicalement ce retour de lecture où les héros sont des adolescents. , j’ai choisi Alizée - J'ai pas vingt ans !

 

Voir les commentaires

Lara Lee a lu Léa et Paterson 2 : le jeteur de sorts de Sylviane Blin

Publié le par Lara Lee Lou Ka

Lara Lee a lu Léa et Paterson 2 : le jeteur de sorts de Sylviane Blin

4e de couverture

 

En cette rentrée scolaire, Léa, Paterson, Laurelin et Fagus se retrouvent à l’école des druides de Moros pour apprendre à maîtriser et à développer leurs pouvoirs. Cela leur permettra d’assumer sans faillir leur rôle de gardiens de la vallée des portes de Cornwand, le pays magique duquel ils sont originaires. Ils n’imaginent pas alors qu’ils passeront très rapidement de la théorie à la pratique. En effet, aux vacances de la Toussaint, les quatre jeunes gens sont attendus à Cornwand pour participer à la fête celtique de Samonios. Mais à peine arrivée sur place, Laurelin adopte un comportement des plus étranges. Elle devient agressive envers tout le monde et entame une métamorphose physique inquiétante. Devant ce phénomène, certains évoquent la malédiction du jeteur de sorts, une histoire vieille de plus de quatre cents ans qui semble refaire surface aujourd’hui. Pour sauver la population d’une mort certaine, Léa et Paterson n’hésitent pas à mettre leur vie en péril ni à combattre des puissances que leur bref apprentissage à l’école des druides ne les a sans doute pas préparés à affronter. Surtout si ces forces des Ténèbres comptent à présent dans leurs rangs leur meilleure amie, Laurelin…
Dans Le Jeteur de sorts, les lecteurs suivent avec plaisir les nouvelles aventures de Léa et Paterson, qui doivent défendre le monde extraordinaire de Cornwand, tout en apprenant ce que signifie le mot « amitié ».

 

Mon avis

 

C’est avec un grand plaisir que j’ai retrouvé Léa, Paterson, Laurelin et Fagus pour de nouvelles aventures à Cornwand. Le rythme est toujours aussi enlevé, le style est fluide et la plume de l’auteur fort agréable.

 

Dans cet opus, les 4 amis se retrouvent dans une école, plutôt étrange où ils sont les seuls élèves. Mais leurs péripéties auront lieu lors de leur retour à Cornwand pour les vacances de la Toussaint. C’était plaisant de retrouver les protagonistes du premier tome dans cette nouvelle aventure. Je ne veux pas vous spoiler l’histoire mais je l’ai beaucoup appréciée. J’espère qu’il y aura un troisième tome !

 

Un petit coup de cœur pour la centaurette et son défaut de prononciation, qui vient s’ajouter aux bafouillements de Ash qui me font toujours rire. Par exemple quand il confond breuvage anesthésiant et sevrage euthanasiant !

 

Pour ce retour de lecture, j’ai choisi une musique rythmée comme l’était l’histoire : Lords of Iron (Celtic metal)

 

Voir les commentaires

Lara Lee a lu légendes en Estana : la compagnie de l'espoir de Géraud Pomel

Publié le par Lara Lee Lou Ka

Lara Lee a lu légendes en Estana :  la compagnie de l'espoir de Géraud Pomel

4e de couverture

 

Tristan est différent de son frère et de sa sœur. Tout le temps, il est le nez dans ses manuscrits. Un jour, il est transporté en pays d’Estana. Il est l’Élu, celui que Cyrian a choisi pour délivrer Estana des forces du mal. Sa mission : rejoindre la Tour de l’Ombre, affronter la terrible Morzyia, rétablir la paix en Estana. Mais, avant d’arriver au repaire de la sorcière, il lui faudra traverser bien des aventures, affronter des créatures hostiles et effrayantes. Heureusement, Bélyel, le muide, Manor, le lutin espiègle, Chocha, le chat-hibou, Aldaric, le nordique, sont à ses côtés pour l’accompagner et le protéger. A eux cinq, ils sont la Compagnie de l’Espoir.

 

Mon avis

 

Et se referme la dernière page du livre de Géraud Pomel. Avec « légendes en Estana : la compagnie de l’espoir », je découvre la plume si riche de cet auteur. Le souffle de Tolkien se ressent à travers les lignes du récit. Du début à la fin du livre, la plume de l’auteur nous porte toujours plus loin. Je n’ai pas dévoré ce livre, non. Je l’ai savouré. Il y a tant de choses à découvrir de ce monde, Estana : les fécioles, les roulougars, les troglodotes, les basilémeus...et une mention particulière au géant de pierre. j’ai ressenti tout l’amour que l’auteur porte à son univers qu’il a ciselé avec passion.

Je vous conseille cette histoire si vous aimez l’aventure, les quêtes, Tolkien car avec ce livre, vous partirez à l’aventure aux côtés de Tristan, Belyel, Aldaric, Manor et Chocha ( mon chouchou ce chat-hibou).

J’espère qu’il y aura une suite pour retrouver le plaisir de lire Géraud Pomel !

 

Pour illustrer ce retour de lecture j’ai choisi Acus Vacuum - Rota Infernalis, musique qui aurait pu accompagner le combat contre Morzya et les femmes-lézard.

 

Voir les commentaires

Lara Lee a lu le faiseur de rêves de Laini Taylor

Publié le par Lara Lee Lou Ka

Lara Lee a lu le faiseur de rêves de Laini Taylor

4e de couverture

 

C'est le rêve qui choisit le rêveur, et non l'inverse...

Il est une ville, au centre du désert, où nul n'a le droit de se rendre sous peine de mort. De ses entrailles sortaient autrefois d'interminables caravanes chargées de trésors mais, depuis deux cents ans, la cité est coupée du reste du monde... Pire encore, un soir d'hiver, le nom de ce lieu de légende s'évanouit en un clin d'œil de la mémoire de tous – Lazlo Lestrange, orphelin de cinq ans à peine, ne fait pas exception à la règle. Frappé au cœur, le petit garçon restera irrémédiablement fasciné par cette énigme.

Quinze ans plus tard, il travaille dans la plus grande bibliothèque du monde, à Zosma, en rêvant de fabuleuses découvertes quand, de la Cité oubliée, émerge tout à coup une curieuse expédition venue recruter les meilleurs scientifiques du continent. Pourquoi diable s'obstiner à réunir ces esprits éminents ? Mystère... Et pourquoi Lazlo voit-il donc ses songes se peupler de visions étranges – à commencer par une déesse à la peau bleue pourtant assassinée, des années plus tôt, par les habitants de la ville interdite ? Qui est-elle vraiment ? Comment le jeune homme, qui ignore tout de sa légende, peut-il bien la voir en rêve ?

Mon avis

 

Je découvre la plume de l’auteur avec ce livre. D’une richesse incroyable, cette histoire emporte le lecteur dans le sillage de Lazlo Lestrange, un bibliothécaire qui rêve d’une réalité qu’il va rencontrer.

 

Entre le monde des hommes et le monde des dieux, on se rend compte dans ce livre que rien n’est jamais certain. Lazlo, subjugué depuis longtemps par la disparition d’une cité dont tout le monde a oublié le nom, va réussir à se faire enrôler parmi ceux qui sont engagés par Eril-Fane, le tueur de dieux, pour rendre sa grandeur à cette ville mystère.

 

L’auteur distille petit à petit les informations en jonglant avec les personnages, tantôt les humains, tantôt les dieux. Mais on se rend compte que d’un côté comme de l’autre, chacun à peur. Les dieux ne sont pas immortels, un homme les a tué. Mais il ne sait pas que certains de leurs rejetons ont été sauvés. Les enfants des dieux ont peur de ces hommes qui ont massacré les leurs tout en sachant que leurs aînés étaient cruels.

 

J’ai aimé la façon dont Lazlo a rencontré Sarail, l’enfant de la terrible déesse Isagol.

 

Mon personnage préféré est Eril-Fane, l’anti-héros, l’homme qui a eu le courage d’affronter les dieux qui martyrisaient les hommes depuis toujours, l’homme qui a souffert par eux, celui qui a tout perdu, y compris lui-même, mais qui est toujours là pour servir sa cité.

 

J’espère pouvoir en lire la suite car cet opus m’a beaucoup plus.

 

Pour illustrer ce retour j’ai choisi Luc ARBOGAST - Tempus Fugit.

 

 

Voir les commentaires

Lara Lee a lu CORNWAND Léa et Paterson de Sylviane Blin

Publié le par Lara Lee Lou Ka

Lara Lee a lu CORNWAND Léa et Paterson de Sylviane Blin

4e de couverture

 

En apparence, Léa est une adolescente comme les autres. Mais les apparences sont souvent trompeuses. En effet, depuis quelque temps, la jeune fille se doute bien qu’elle est différente de ses camarades, sans savoir expliquer cette différence ni pouvoir en parler à quiconque. Alors elle ne partage ce lourd secret qu’avec son chat, Paterson… Jusqu’à l’été de ses 15 ans, au cours duquel elle passe ses vacances chez sa grand-mère, Wenny, qui lève une partie du mystère. Oui, Léa est différente. Oui, elle est dotée de fabuleux pouvoirs. Et, oui, elle vient du monde fantastique de Cornwand.
À peine Léa a-t-elle eu le temps de se faire à cette idée qu’elle est précisément envoyée en mission sur la terre de ses origines, menacée par un danger de destruction imminent. Fragon Kyrius, le mage noir, assoiffé de vengeance, a juré la perte de cette paisible contrée et de tous ses habitants. Mais de quoi veut-il se venger ? Et pour quelle raison cherche-t-il particulièrement à faire périr Léa ? Risquant leur vie à chaque instant, et bravant sortilèges, monstres et démons, Léa et Paterson se jettent dans l’aventure pour obtenir les réponses à leurs questions et sauver Cornwand. Cependant, toute vérité est-elle bonne à découvrir ?

 


Mon avis

 

L’histoire de Léa est celle que rêve toute jeune fille de cet âge : devenir une héroïne dans un monde magique peuplé de créatures fantastiques.

Je ne sais pas ce qui m’a plu le plus car tout était extra : de la création de ce monde, Cornwand, à la transformation de Paterson, à la quête pour sauver ce lieu magique, aux interactions entre adolescents… Bref, c’est un livre à lire , pour peu qu’on ait les yeux qui savent s’ouvrir sur les mondes imaginaires.

 

Je lirai assurément la suite qui m’attend sagement dans ma PAL.

 

Pour illustrer ce retour de lecture, j’ai choisi, en clin d’œil à Paterson : Pow Wow Le Chat

 

Voir les commentaires

Lara Lee a lu Akalie O'Lys - tome 1 : la clé des portails de Jupiter Phaeton

Publié le par Lara Lee Lou Ka

Lara Lee a lu Akalie O'Lys - tome 1 : la clé des portails  de Jupiter Phaeton

4e de couverture

 

Je m'appelle Anna et je vis depuis 4 ans dans le village de Sona, sûrement le plus calme et tranquille du monde depuis l'ouverture des portails. Enfin, ça c'était jusqu'à ce que Vlad, un fichu chevalier – oui, je les déteste – décide de venir mourir sur mon pas de porte. Bien sûr que je n'ai pas pu le laisser rendre son dernier souffle. Mais peut être aurais-je mieux fait ? Avec lui, les ennuis ont débarqué : en plus d'avoir des mercenaires aux fesses, Ersera, la servante des dieux, ne me lâche plus. Je n'ai plus le choix, je dois retourner à Washington. Si j'avais su que fuir cette ville m'aurait ramené à elle dix ans plus tard...
Fichu karma.
Fichu passé.

 

Mon avis

 

De nouveau, je suis tombée sous le charme de la plume et l’imaginaire de Jupiter Phaeton. Son héroïne, Anna/Akalie est une jeune femme à la personnalité atta-chiante. Elle a le chic pour dire ce qui énerve les autres, pour s’attirer les pires ennuis et pourtant, on ne peut que vouloir la suivre et la protéger comme le fait Ezra, le changeling ou encore son père adoptif, Alvyn, un sorcier.

Oui la magie est omniprésente dans ce livre. Ainsi que de nombreux peuples de la fantasy tels les elfes, les métamorphes ou changelings, les dieux, les gobelins, les trolls… si vous n’aimez pas ce genre, passez votre chemin...Mais vous passerez à côté d’un super bouquin. Encore une saga que je vais devoir suivre !

 

Pour illustrer ce retour de lecture, j’ai choisi SKÁLD – Rún qui scande bien le périple d’Akalie pour la protection de Vlad et de la clé.

 

 

Voir les commentaires

1 2 3 > >>