Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Aurélie Chateaux-Martin en 10 questions

Publié le par Lara Lee Lou Ka

Aurélie Chateaux-Martin en 10 questions
Aurélie Chateaux-Martin en 10 questions
Aurélie Chateaux-Martin en 10 questions
Aurélie Chateaux-Martin en 10 questions
Aurélie Chateaux-Martin en 10 questions
Aurélie Chateaux-Martin en 10 questions
Aurélie Chateaux-Martin en 10 questions
Aurélie Chateaux-Martin en 10 questions

1-Présentez-vous en quelques phrases.

 Je suis très nulle à cela. Je déteste me présenter, parler de moi, je préfère parler de mes univers. Mais admettons. Je suis une artiste dans l’âme, j’aime toucher à tout. J’écris, je dessine, je danse. J’aime explorer les arts, je trouve qu’ils ouvrent l’esprit et me bousculent constamment. C’est à la fois une passion et un besoin. Je suis prof de yoga , et puis maman de trois enfants de 10, 12 et 14 ans (presque 15, le bougre d’animal !). J’ai 28 ans pour toujours. Je suis non-binaire et panromantique. Et vegan. Féministe et engagée dans toutes les causes intersectionnelles tout autant que dans le bien de l’humanité… et de notre planète. Ah, et côté écriture, je suis auto-éditée uniquement. Et c’est mon métier à plein temps (avec maman, évidemment, surtout que mes enfants sont non scolarisés, j’ai de quoi m’occuper, je vous assure); 

2-Pourquoi écrivez-vous?

Parce qu’il le faut… Ce n’est pas un choix. C’est une pulsion incontrôlable, un besoin incoercible de laisser s’écouler hors de moi ce que l’on me souffle si intensément à l’oreille. 

3-Parlez-nous de chacun de vos livres.

Je ne peux pas décemment vous parler de chacun de mes livres, sinon nous y serons encore en 2050. J’en ai écrit… plus de 100. Par contre je peux vous parler de mes univers.

J’ai commencé l’écriture par la fantasy, qui est un genre que j’affectionne énormément. J’ai plus de 60 bouquins en fantasy « pure » (je différencie fantasy et urban fantasy, je vous en parle après). Chacun de ces romans ou séries est relié au reste. C’est un immense tableau, une toile de fond avec de multiples portes, puisque chacun est indépendant. Ainsi, on peut tout lire dans l’ordre, ou bien rentrer par un endroit, en ressortir aussitôt, ou continuer sur d’autres romans, peu importe l’ordre, d’ailleurs. Dans cet univers, le Monde Caché, vous trouverez énormément de diversité de romans ou séries (je suis du genre à écrire des séries en 12 tomes, je vous préviens ;-) ). Mes premiers ouvrages ont été tout public, young adult, je dirais. Ma première trilogie, La Triade de la Pierre Sacrée, est assez classique, quoique surprenante au fil des tomes et des aventures que vivent nos héros. C’est une quête sans doute tout ce qu’il y a de plus basique, mais la fantasy, c’est aussi cela. Puis j’ai dirigé une partie de mon œuvre vers de la fantasy romance, tournée vers un public plus averti puisqu’il y a, dedans, des scènes érotiques. Cela ne m’a pas empêchée de continuer le young adult à côté, d’ailleurs. Enfin, j’ai une partie de mon œuvre fantasy qui est axée romances LGBT+ (majoritairement ce qu’on appelle communément « MM » mais je n’aime pas ce terme, mes romans sont souvent au moins en partie engagés, en plus) et où l’univers est plus un support qu’autre chose. Le but n’était pas juste de faire « genre que j’écris de la fantasy », non, c’est une continuité avec mes autres romans, d’où le choix de cet univers même si, dans ces romans-là, il est assez discret (j’appelle ça « sur fond de fantasy »). J’ai aussi une série, Le Feu des Steppes, qui mêle un peu tout ça : fantasy épique, politique, magie et chamanisme, et puis romance, notamment entre hommes, mais pas que. C’est une série brutale qui parle de l’émergence d’une civilisation, avec des batailles et des guerres, des interventions divines, du sexe et du sang. Un genre de Game of Thrones mais version « ACM », comme disent mes lecteurices (en vrai on peut y trouver des similitudes, quoiqu’involontaires, cette série m’a valu le surnom de JR Martin française, au passage).

Après la fantasy, je me suis décidée à écrire du contemporain (tout en continuant la fantasy bien évidemment). Sur la demande de plusieurs lecteurices qui voulaient me voir sur ce terrain-là. Au début je n’étais pas chaude, et puis l’idée a germé, un roman est né, et j’ai aimé, je me suis rengagée ! Aujourd’hui mon univers contemporain une trentaine de romans et novellas. Toutes ces histoires sont plus ou moins reliées également, mais de manière discrète. J’avais tellement l’habitude de créer du lien en fantasy que c’est tombé sous le sens qu’il devait y avoir au moins une petite touche d’un autre bouquin : une apparition d’un personnage, ou une simple évocation, etc. Tous ces romans sont des romans LGBT+ relativement engagés. Vous y trouverez des feel-good aussi bien que des romans plus sombres, plus difficiles, mais tous véhiculent des valeurs de respect, d’amour, de tolérance, tous parlent de la communauté LGBT+, et si possible d’autres sujets croisés. Ce sont majoritairement des romances entre hommes, mais très variées, et j’y aborde aussi des thèmes comme la transidentité, la non-binarité, le handicap, le polyamour, le BDSM, etc.

Ayant kiffé le contemporain et étant toujours aussi férue de fantasy, à un moment donné je me suis dit que forcément, ces deux univers devaient se croiser. C’est ainsi qu’est né mon univers de fantasy urbaine. Inspirée d’univers assez sombres mais avec toujours une pointe d’humour, j’ai commencé à explorer les méandres de notre monde d’un point de vue fantasy. Des créatures bien connues comme les anges, les vampires, les loups-garous, ou moins usitées comme les djinns ont alors fait leur apparition. Tantôt sérieux, tantôt drôles, tantôt un peu tragiques, aussi, mes romans de fantasy urban tentent de briser un peu les clichés du genre, le tout avec des romances toujours LGBT+ (MM si vous y tenez).

Ce qui m’a amenée à explorer la dystopie et le postapo avec Les Amants de la Lune, un roman qui mixe un univers, donc, post apocalyptique, et d’anciennes civilisations (je suis passionnée d’Histoire, particulièrement l’antiquité). Une duologie qui parle de malédiction, de réincarnation, de lutte contre un pouvoir autoritaire, et d’amour prédestiné contre lequel on ne peut pas lutter (même si, comme Ay et Ethan, on ne peut vraiment pas se blairer au départ).

Et du coup, en bonne passionnée d’Histoire, justement, j’ai écrit l’an dernier ma première romance historique. Je dis la première, je n’en ai pas encore écrit d’autre, mais c’est en projet ! Il s’agit de Please take care of me, une romance qui prend place à la fin du XIXe siècle en Angleterre, et nous raconte l’histoire d’un jeune aristocrate gay, follement amoureux de son valet… une romance impossible, à l’époque.

J’ai aussi des quatre mains à mon actif. Deux fantasy young adult, écrits il y a longtemps mais publiés il y a peu, À la Croisée des Rêves, coécrits par Marine Stengel. Cette duologie mixe nos deux univers. Et plus récemment, j’ai commencé une série de one-shots (le principe : chaque tome peut se lire séparément, mais ensemble ils forment une vraie série) avec mon meilleur ami et partenaire en crime, Jonathan Lhuillier. Il est graphiste et auteur, il fait d’ailleurs la plupart de mes couvertures (c’est grâce à lui si elles sont aussi canon). Pour l’instant, il y a deux tomes de sortis : #MissionAssassin, et #MissionSuperHéros. Il s’agit de thrillers wtf complètement barrés, qui se passent dans notre monde, sans magie ou la moindre trace de fantasy. C’est à la fois drôle et sérieux, parfois tragique, c’est un croisement d’intrigue (enquête), d’action et de romance. Ce sont des romans LGBT+ également, avec des personnages variés, certains racisés, et ayant chacun ses problématiques à gérer. Nous avons deux autres opus en cours de formation ou d’écriture.

Enfin, j’ai la chance de travailler avec une dessinatrice de talent, Mélancolie Odd, avec laquelle j’ai fait des projets alternatifs : un manga (yaoi, donc romance entre hommes) adapté de mon roman Muse (sur fond de fantasy), un artbook (en cours) et un light novel (roman illustré) que je viens de recevoir chez moi alors que je vous parle. Ce sont des projets auxquels je tiens énormément, et que je suis fière d’avoir pu réaliser avec elle. J’espère que nous travaillerons encore longtemps ensemble, d’ailleurs nous devrions attaquer le seconde tome de Muse d’ici le début de l’année prochaine !

Pour finir, je réalise que j’en parle peu, de celui-ci, mais j’ai aussi écrit un petit livre sur les bénéfices de la danse orientale (La danse orientale pour votre santé). C’est un essai que j’oublie souvent, et pourtant il m’a pris pas mal de temps, et ça a été une sacrée aventure ! J’ai même eu la chance d’interviewer une danseuse pro internationale pour ce livre;

Je vous l’avais dit que je ne pouvais pas parler de mes romans un à un, n’est-ce pas ?  

4-Êtes-vous en train d'en écrire un nouveau? Si oui, sans spoiler, pouvez- vous nous en dire quelques mots.

Je suis toujours en train d’en écrire des nouveaux… Actuellement, j’ai plusieurs projets en cours : un recueil de nouvelles dans l’univers des Amants de la Lune (dystopie post apocalyptique), qui est presque terminé (l’écriture, après il y aura un bon gros boulot de relecture, bien sûr !).

J’ai aussi écrit aujourd’hui même l’avant-propos pour un roman que je commence juste, Ton corps sera mon temple, et qui nous parlera de Liam, un jeune homme transgenre, et de Roman, un jeune homme atteint de la fibromyalgie. Ce sera un défi, ce roman, car je le veux assez léger et feel-good, tout en abordant des problématiques vraiment difficiles, que je veux traiter avec pertinence et un minimum de gravité. Ce projet me tient énormément à cœur, à titre personnel aussi bien que pour mes lecteurices.

J’ai également démarré cet été un roman léger nommé #UndocumentatlisteàCuba, qui fait suite à deux autres romans et raconte le voyage à Cuba de Camille et Juan, un documentaliste ronchon et son amoureux cubain et solaire, un voyage vers les racines de Juan, donc. Malheureusement, ce roman est actuellement en pause car je n’arrivais pas à me concentrer, or pour voyager en écriture… il faut un minimum de concentration, sinon je perds vite la connexion au récit.

Mes deux prochains quatre mains sont également en réflexion, à l’heure actuelle. Nous avons démarré le brainstorming pour l’un d’eux, avec Jonathan Lhuillier, mon coauteur (et BFF), et pour l’autre, c’est un recueil de nouvelles que nous avions déjà commencé l’an dernier (l’une des nouvelles est accessible sur mon wattpad, d’ailleurs) et que nous reprenons désormais.

Et puis enfin, ça ne compte pas tout à fait comme de l’écriture, mais j’ai fini ces derniers jours mon premier roman bit-lit, De crocs et d’argent, une histoire d’amour entre un vampire et un loup-garou, complètement wtf et délirante, qui brise absolument tous les codes de ce genre. Je suis en pleine relecture.

5-Avez-vous un rituel pour écrire ? Boisson ou nourriture, stylo fétiche...

Je me mets devant mon ordinateur, et zoup. J’ai souvent du thé, mais ce n’est pas un rituel à proprement parler, c’est juste que j’aime le thé.

6-Aimez-vous lire? Si oui, quel genre préférez-vous?

 J’aime beaucoup lire, hélas j’ai peu de temps pour lire des romans, et en ce moment je n’en lis juste pas du tout (à part les miens, j’avoue, j’adore relire mes propres romans. Après tout, j’écris ce que j’aurais envie de lire, et mes personnages sont comme des ami·es, pour moi, alors il est toujours plaisant de les retrouver). Par contre je lis énormément de mangas ! Généralement entre 20 et 40 par mois.

Côté romans, mes genres préférés sont la fantasy et l’historique. À condition que ce soit vraiment bien écrit, cohérent et, dans le cas de l’historique, réaliste pour l’époque donnée. Je suis assez mauvais public. Je suis, à la base, une amatrice de grands classiques. J’ai passé mon adolescence à lire du Zola, du Hugo, du Stendhal, etc., alors forcément, j’aime quand le niveau littéraire est vraiment élevé, sinon j’ai du mal. J’ai aussi un vrai gros besoin de cohérence et de réalisme. J’ai tendance à voir les moindres erreurs, et ça m’agace. Dites-moi dans un roman fantasy qu’en plein combat que le héros prend une minute pour souffler, et vous m’avez perdue.

Dans tous les cas, en grande majorité, je lis des ouvrages LGBT+. Que ce soit en manga ou en roman, j’aime les histoires engagées qui parlent de sujets de société importants. Même en fantasy. 

7-Quelle est votre goulif préférée? (goulif, patois saumurois=gourmandise)

Je suis très gourmande, mais je ne saurais pas trop dire ce que je préfère. Tout ce qui contient du chocolat. Et vegan sans gluten, parce que je suis vegan par choix et gluten free… par manque de bol dans la vie.

8-Avez-vous des compagnons à poils ou à plumes?

Alors, c’est compliqué ! Je n’avais pas d’animaux, mais j’ai déménagé et il y avait un chat livré avec la maison. Un « bébé » (un an à peu près) abandonné, qu’on a recueilli. On l’a appelé Yokaii. Mais des fois, il disparaît pendant plusieurs jours, alors c’est un compagnon infidèle, je dirais. Par contre, j’ai trois enfants, ça compte ? 

9-Quel adage vous caractérise?

J’avoue que c’est toujours une question « tricky » pour moi. Je ne saurais pas me limiter à un adage. J’ai une personnalité qui est… très multiple. Et qui colle mal avec juste une citation. Mais je dirais que celle qui me parle le plus, c’est « Si l’on emporte ses manies, ses préjugés et ses exigences, on ne voyage pas, on se déplace. » Parce que c’est finalement valable pour tout dans la vie. 

10-Qu'aimeriez-vous dire à vos futurs lecteurs?

Alexandre David-Neel a dit : « Celui qui voyage sans rencontrer l’autre ne voyage pas, il se déplace. » Ça ressemble à celle du dessus, c’est de la même autrice, d’ailleurs. Je remets cette phrase dans un contexte littéraire : lire, c’est un peu voyager. Et pour moi, lorsqu’on lit, on devrait mettre de côté tous ses préjugés, et aller pleinement à la rencontre des personnages. Chercher à capturer un peu de leur monde intérieur, se l’approprier, peut-être, en tout cas apprendre. Les arts ont toujours été un moteur d’évolution pour l’humanité. Et je trouve cela fabuleux tout ce que l’on peut apprendre et découvrir à travers un « simple » roman.

 

Voir les commentaires

Lara Lee a lu Mes nuits sans elle de Olivia Jones

Publié le par Lara Lee Lou Ka

Lara Lee a lu Mes nuits sans elle de Olivia Jones

4e de couverture :

 

Mes nuits sans elle, c’est tout d’abord l’histoire d’une traque. Clara et Vincent, ont retrouvé les responsables de la disparition de leur fille adolescente, Sarah, et ils n’ont qu’une idée en tête, les faire payer. Ils emménagent dans une maison juste à côté de leurs ennemis et attendent le moment propice pour frapper. Mais Clara est sur le point de mettre au monde des jumelles et le couple attend la naissance pour agir. Cependant, rien ne se passe comme prévu. Sam et Lise sont-ils les monstres que les parents de Sarah imaginaient ? Pas si sûr. Et que faire quand Clara, au grand désespoir de Vincent, bascule peu à peu dans la confusion, la folie ?

 

Mon avis

 

Pour lire tous les livres de cette auteure dès qu’ils sont publiés, je ne pouvais que dévorer celui-ci également. J’y ai retrouve la plume alerte et mystérieuse d’Olivia Jones, distillant avec parcimonie de petites informations pour que le mystère ne soit résolu qu’à la toute fin...et quelle fin ! Je ne m’y attendais pas !

Un bon thriller au rythme soutenu, au récit prenant et au dénouement inattendu...Encore un bon Olivia Jones, quoi !

 

Pour illustrer musicalement ce retour de lecture, j’ai choisi Nuit du trio Carole Fredericks, Jean-Jacques Goldman, Michael Jones dont les paroles «  tombent les apparences, nos longs, si longs silences... » évoquent bien ce récit.

Voir les commentaires

Lara Lee vous recommande les délices de themamacookiesbar

Publié le par Lara Lee Lou Ka

Lara Lee vous recommande les délices de themamacookiesbar
Lara Lee vous recommande les délices de themamacookiesbar
Lara Lee vous recommande les délices de themamacookiesbar
Lara Lee vous recommande les délices de themamacookiesbar
Lara Lee vous recommande les délices de themamacookiesbar
Lara Lee vous recommande les délices de themamacookiesbar
Lara Lee vous recommande les délices de themamacookiesbar
Lara Lee vous recommande les délices de themamacookiesbar

Quand Nathalie Brunal ( auteur de feel good extra et grande gourmande) me recommande de tester les cookies cuisinés par sa fille...je n’hésite pas, je lui fais confiance et je goûte...et là oh malheur, je tombe en amour devant ces gateaux FA-BU-LEUX. Non seulement ils ont bio, mais ils sont délicieux et très digestes !

Bon je vous avoue que sur moi, ils ont eu un effet LEMBAS… ( Le lembas peut être conservé très longtemps et présente des capacités nutritives élevées, « nourriss[ant] la volonté et donn[ant] une force d'endurance, ainsi qu'une maîtrise des nerfs et des membres dépassant celle des simples mortels… dixit wikipédia)

Mais je ne vous cache pas qu’ils sont certainement meilleurs que le pain elfique vu toutes les saveurs proposées...par contre, ils sont rassasiants !

Le carton est arrivé en très bon état, livré par mon charmant facteur. Je l'ai ouvert un peu trop abruptement ( le colis pas le facteur) et, le facteur est reparti avec un cookie à goûter !

Le site est simplement une vitrine où toutes les photos donnent envie de goûter… Alors, que prendre ? Le carrot cookie ? Le dark sésame bio? L’exotic mango ? … chaque nom fait saliver un peu plus...si vous ne savez pas quoi choisir, il vous est proposé un coffret découverte.

Alors, n’hésitez plus et faites comme moi : foncez sur le site et commandez votre premier cookie ( et tout plein d’autres avec!)..

Vous m’en direz des nouvelles !

En plus, si jamais vous calez...si si ça peut arriver ! Vous pouvez les congeler. Ils sont envoyés en sachet individuel.

Pour visiter le site, cliquez ICI

Pour vous balader vers la page facebook cliquez ICI

Pour voir toutes les jolies photos sur instagram cliquez ICI

 

 

Voir les commentaires

Les maladresses de la fée Malagauche ( suite des aventures de la fée Paillette)

Publié le par Lara Lee Lou Ka

Les maladresses de la fée Malagauche ( suite des aventures de la fée Paillette)

Depuis le temps que mes petits (et grands) lecteurs me réclamaient une suite des aventures de la fée Paillette, j'ai enfin écouté ce que me murmurait à l'oreille Dame Nature et j'ai pu transcrire sur papier les péripéties de la meilleure amie de ma petite fée : Malagauche. 

Ce livre, tout comme le précédent, est illustré par Lucie alias Le Monde de Lam Illustration, la seule qui sait dessiner ce que j'ai dans ma tête... et chaque dessin est un enchantement !

Et, à l'instar de Laetitia Arnould pour Paillette, Nathalie Brunal, auteur de feel good extra de mes amies, m'a fait l'honneur d'ajouter sa touche plumesque à l'aventure en me concoctant une adorable préface. 

Je vous invite donc à partir à l'aventure avec Paillette et Malagauche...

 

4E DE COUVERTURE:

Tout lecteur connaissant Paillette ne peut que vouloir découvrir un peu plus sa meilleure amie, Malagauche.

Mais si, vous la connaissez !

C’est elle qui fait de grosses bêtises dans les aventures de la fée Paillette !

Moi, Dame Nature, je puis vous dire que cette enfant maladroite a une âme sensible et généreuse et tout le monde ne peut que l’aimer.

Ouvrez ce manuscrit, je vais vous raconter les nouvelles péripéties de mes petites fées préférées : Paillette et Malagauche. Venez vivre leurs aventures au sein de la Forêt Enchantée !

La version papier sera bientôt disponible...

Et si vous souhaitez découvrir la page Facebook du Monde de Lam Illustration CLIQUER ICI

Voir les commentaires

Lara Lee a lu And we'll meet again de Aurélie Château-Martin

Publié le par Lara Lee Lou Ka

Lara Lee a lu And we'll meet again de Aurélie Château-Martin

4e de couverture :

 

Ada est mort dans d'étranges circonstances, et son petit-ami, Kei, désespéré, a décidé de quitter Londres pour refaire sa vie à New York. Il y coule une existence entre débauche, musique et désarroi, incapable d'oublier les ombres de son passé. C'est alors que, six mois après avoir émigré d'Angleterre, il rencontre en plein Central Park... Ada. Bien vivant, en chair et en os. Sauf que le jeune homme lui affirme n'être pas son ex, et ne pas le connaitre. Les mystères s'accumulent autour de cet homme beau comme un ange, sorti de nulle part, et qui ignore tout de son passé. Et si ce sosie était bel et bien Ada? Et si, par un étrange miracle, il avait survécu à sa propre mort?

 

Mon avis :

 

Je connais Aurélie château-Martin depuis quelques années par le biais de Facebook et je connaissais sa plume à travers des textes qu’elle proposait à la lecture sur son mur.

Récemment, un de ses posts a touché mon cœur. Un hater s’en prenait à ses écrits et avait posté un piteux avis. Je n’aime pas qu’on touche aux gens que j’aime. En général, je fonce dans le tas. Cela faisait longtemps que je voulais lire un livre d’Aurélie alors...je me suis lancée.

Le plus difficile a été de choisir lequel … car Aurélie a écrit une multitude de livres et tous me font envie mais ma PAL étant déjà en overdose, je me devais de choisir. Je ne sais pourquoi j’ai été attirée par « and we’ll meet again »...peut être est-ce le titre «  et nous nous reverrons » qui a séduit mon cœur. Je ne sais. En tout cas, le livre m’a plu.

Non seulement la plume d’Aurélie est belle mais je n’ai trouvé qu’une seule et unique coquille dans son livre, preuve que l’auteur travaille bien son manuscrit avant de le proposer à la lecture. Et je suis certaine que cette coquille n’existe déjà plus, l’auteur prenant à cœur de corriger ces petites imperfections.

L’histoire en elle-même, est, à la base, touchante et basique : un homme meurt, laissant son compagnon dans une grande détresse affective, tant qu’il croit le revoir… mais la force de l’auteur est qu’elle fait d’une simple histoire d’amour une épopée où se mêlent créatures fantastiques et histoire sanglante.

Plus d’une fois, j’ai eu les larmes aux yeux. Un autre talent d’Aurélie est de savoir décrire les émotions de ses personnages pour que le lecteur se les approprie.

 

Ce qu’il faut retenir de ce livre :

C’est une romance M/M avec des scènes torrides donc à ne pas mettre entre les mains des plus jeunes.

Mais c’est un livre empli de tendresse, d’amour et de foi en l’autre qui m’a beaucoup séduite.

 

C’est certain, je relirai du Aurélie Château-Martin !

Et en plus...ça rime !

 

Pour illustrer musicalement ce retour de lecture, j’ai choisi « sailing » de Rod Stewart car je trouve que les paroles ( et la douceur de la mélodie) s’adapte bien au couple Kei/Ada.

Voir les commentaires

Mon 2e tatouage ( toujours pour mes 50 ans)

Publié le par Lara Lee Lou Ka

Mon 2e tatouage ( toujours pour mes 50 ans)

Le dessin a été réalisé par Lucie du Monde de Lam Illustration. Après avoir mis en dessin le tatouage qui me représentait en tant que personne, elle a su parfaitement illustrer l’auteur que je suis : le dragon représente toujours mon imaginaire et il veille sur la porte qui s’ouvre sur les terres de mon imaginaire : la colline de Märi où s’élève le cercle de pierres dans le tome 1 de Sheendara «la légende de la pierre sacrée», premier des livres que j’ai écrit.

La formule Velut Umbra complète celle du premier tatouage Tempus Fugit : le temps s'enfuit comme une ombre ... 

 

 

 

Mitch, mon talentueux tatoueur qui a su graver dans ma peau le premier de mes tatouages sans que la peur panique des aiguilles ne me tétanise, a évidemment repris du service et j’ai passé un agréable après midi à papoter avec lui alors qu’il bossait dur pour me réaliser ce magnifique tatouage.

Mitch a travaillé sur les ombres du tatouage :

 

 

 

Alors, évidemment pour le moment, le dessin ne donne pas encore aussi bien que prévu car ma peau est irritée… mais dans trois mois, il sera magnifique !

 

Vous retrouverez ci dessous le lien pour la page de Lucie et le site de Mitch si vous souhaitez voir leurs créations. 

Voir les commentaires

Lara Lee a lu SIDGIL: Livre 1 - Le Réveil des Dieux: Mystikà

Publié le par Lara Lee Lou Ka

Lara Lee a lu SIDGIL: Livre 1 - Le Réveil des Dieux: Mystikà

4e de couverture :

 

Lorsque je me suis réveillée, amnésique, dans une chambre d’hôpital parisien, je n’imaginais pas, quelques semaines plus tard découvrir que j’avais une vie de famille. Marc est divinement séduisant et nous vivons dans une belle maison du sud de la France. Mais quand l’un de ses amis décide que je dois mourir, retrouver la mémoire devient une nécessité absolue. Surtout, lorsque Marc n’est pas celui qu’il prétend. La réalité bascule peu à peu vers un monde peuplé de créatures, de dieux et de métamorphes. Je dois fuir…

 

Mon avis :

 

C’est le premier livre que je lis de cet auteur. J’ai été bluffée sur le fond, un peu moins sur la forme. Mais ceci n’engage que moi.

 

L’histoire n'est… pas commune. Elle est bluffante, déroutante. Tant qu'il faut féliciter l’auteur pour son incroyable imagination. Pourtant , au départ, l’histoire semble simple : une femme s’éveille dans un hôpital, amnésique… Basique, me suis-je dit... Ben non et là est la véritable force de cette formidable plume que possède Nat S Evans. L’auteur nous emmène sur un chemin qu’on ne pensait pas prendre un jour, un chemin où à chaque fois que l’on bifurque, l’histoire devient encore plus déroutante…

Donc en résumé : j’ai été tellement bluffée que j’ai accroché à ce récit, voulant toujours en savoir plus…

 

Mon regret, et c’est le seul point négatif que je tiens à souligner car il m’a vraiment dérangée ( et pour tout autre récit moins prenant , j’aurais abandonné le livre) c’est l’emploi du « je » pour tous les personnages…

 

En règle générale, je ne suis pas adepte des romans écrits à la première personne mais ça passe… Dans ce livre, tous les personnages, peu ou prou, s’expriment par le « je » si bien qu’au début d’un chapitre, voire même d’un chapitre en cours, on ne sait jamais qui parle avant quelques lignes (et ça m’a réellement agacée). Il m’est arrivée de lire des romans employant cette forme mais l’auteur nommait en début de chapitre ou de paragraphe le nom de celui qui prenait la parole. Ça m’évitait de relire le chapitre quand je savais enfin qui racontait l’histoire…

 

Néanmoins, ce livre est une petite merveille et je le recommande vraiment à tout lecteur aimant être surpris par des récits non conventionnels.

 

Pour illustrer musicalement ce retour de lecture, j’ai choisi, Santiano - Bis In Alle Ewigkeit (Walhalla)

 

Voir les commentaires

Lara Lee a lu Dawn &Levon de Jupiter Phaeton et Marlène Eloradana

Publié le par Lara Lee Lou Ka

Lara Lee a lu Dawn &Levon de Jupiter Phaeton et Marlène Eloradana

4e de couverture

 

Quand Dawn, une femme pleine d'énergie et d'optimisme, hérite de la maison en piteux état de son père, elle ne recule pas devant la situation : elle va la retaper et en faire un gîte.
Elle tombe alors sur son nouveau voisin : Levon, un ours grincheux, qui vit en ermite, évite les gens et grogne tout le temps.


Dawn a bien l'intention de faire ses travaux, et Levon a bien l'intention de la faire dégager.
Sauf que les renforts arrivent, du côté de Dawn, en la personne de sa meilleure amie : Lane. Voilà les deux jeunes femmes embarquées dans de folles aventures : goûter tous les cupcakes du café du centre-ville, mater en toute indiscrétion le médecin sexy qui officie, combattre la malédiction du café qui s'acharne sur Dawn, et surtout redonner le sourire à ce foutu Levon ! Le pauvre n'est pas prêt pour ça…


File à Green Lake avec cette comédie romantique feel-good, où les dindes volent dans les gouttières, les cafés atterrissent toujours par terre (c'est la règle!) et les planchers ne sont pas aussi solides qu'on peut le croire. On rit, on s'amuse et on en veut encore !

 

Mon avis :

 

J’ai découvert la plume de Jupiter Phaeton avec Balasaï, un livre de fantasy qui m’avait beaucoup plu. Si sa plume est toujours aussi agréable, je plussoie même sa beauté pour ce quatre mains avec Marlène Eloradana (c’est étrange mais à chaque fois que je lis le nom de cet auteur je pense à Willow…).

Quant à l’histoire, c’est un excellent feel good comme on aime en lire en vacances car ce récit donne la patate et met du soleil dans le coeur du lecteur.

Les personnages sont truculents (entre l’ours grognon, l’éternelle optimiste, la barbie siliconée et son Ken sosie de Paul Walker, le couple d’homos refoulés, le frangin qui saute sur tout ce qui bouge, la psy plus déjantée que ses patients… sans parler de la mama jeteuse de sorts) et l’histoire est prenante, boosteuse et jubilatoire.

Je ne veux rien spoiler mais je vous conseille vivement de lire ce super feel good !

 

Pour illustrer musicalement ce retour de lecture, j’ai choisi en hommage à Dawn ( et à son surnom), personnage qui m’a beaucoup touchée, The Flesh Failures (Let the Sunshine In).

Voir les commentaires

Lara Lee a lu apprivoiser un leprechaun de Sully Holt et Rachel Kirst

Publié le par Lara Lee Lou Ka

Lara Lee a lu apprivoiser un leprechaun de Sully Holt et Rachel Kirst

4e de couverture

Lorsque Paul Smith, analyste psychorigide fasciné par la guerre de Sécession, rencontre Renan Murphy, un artisan irlandais solaire, son quotidien bien ordonné vole en éclats à cause d’un latté vanille honteusement subtilisé et maltraité. Aux yeux de Paul, les énergumènes tels que Renan n’apportent que des problèmes : trop exubérants, trop charmeurs, trop décomplexés, trop... vivants. Mais quand il a l’opportunité de faire appel à lui pour réparer son toit, il n’hésite pas. Car après tout, le beau barbu lui doit une faveur, et un café !

Entre règlement de comptes de vieux mafieux à la retraite et reconstitution en costumes de grandes batailles, Renan n'entend pas seulement combler le vide béant dans la toiture de Paul, mais aussi celui dans sa vie.

 

Mon avis

J’ai tout d’abord été attirée par le titre et, connaissant la plume de Sully Holt, cela me laissait présager un bon moment de lecture. Et je n’ai pas été déçue. Écrire une romance entre deux hommes aussi différents que le jour et la nuit était une gageure que les deux auteures ont relevée avec brio.

De quiproquos en fous rires, cette romance est originale, tout autant que ces protagonistes : Renan le grand rouquin irlandais démonstratif et exubérant et Paul le petit brun coincé par ses principes et ses phobies. Ce mélange s’est avéré savoureux et j’ai grandement apprécié mon moment de lecture. C’est un excellent feel good, s’il en est !

 

Pour accompagner musicalement ce retour de lecture j’ai choisi The fiddler on the deck de Santiano.

Voir les commentaires

Lara Lee a lu loup y es tu - tome 2 de aurore Aylin

Publié le par Lara Lee Lou Ka

Lara Lee a lu loup y es tu - tome 2 de aurore Aylin

4e de couverture

Bienvenue chez Nielsen Investigations... ou quand le Petit Chaperon Rouge fait craquer le loup grognon !

Croiser un monstre une nuit de pleine lune ?
Elle s'en serait bien passé !


Enora a découvert, bien malgré elle, la nature de métamorphes des Nielsen et les secrets de certaines de leurs enquêtes. Loin d'être effrayée, elle se plonge avec enthousiasme dans cet univers plein de surprises et de danger, malgré la menace qui plane toujours sur elle et qui met à mal l'instinct protecteur de Kyrin.
Car si Monsieur Rigide ne s'est pas montré des plus accueillants, il ne peut s'empêcher d'être troublé par cette jeune femme, qu'il a de plus en plus de mal à ne considérer que comme une employée...


Entre romance, humour, enquête, surnaturel et fantaisie, découvrez la fin des aventures d'Enora et Kyrin.

 

Mon avis

Ahhhhh que de bonheur de retrouver l’adorable Enora au caractère haut en couleur…et pas que le caractère car elle aime les couleurs et en met partout...

Ce deuxième opus apporte la venue d’autres protagonistes comme Arzan et son fils, Lohan, qui ne quitte plus sa forme de panda roux. On en apprend plus sur la famille Nielsen et la querelle entre les deux aînés.

C’est du Aurore Aylin ( moi je suis fan depuis que j’ai lu le tome 1 des Kergallen), c’est une plume magique qui emporte le lecteur sur la trace de créatures magiques ou pas… et c’est joliment romancé…

Question à l’auteur : pourrait-il y avoir un tome sur Arzan ????

 

Pour illustrer musicalement ce retour de lecture, j’ai choisi VITAA & SLIMANE - Avant toi

pour Kyrin et Enora." y'avait pas d'image, y'avait pas d'couleur, y'avait pas d'histoire, mon âme sœur"

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 > >>