Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Lara Lee a lu Apolline, un avenir incertain de Nathalie Brunal

Publié le par Lara Lee Lou Ka

Lara Lee a lu Apolline, un avenir incertain de Nathalie Brunal

4e de couverture :

1899, Black Coke Valley, Apolline, après avoir tenu tête à sa mère qui voulait la marier à un bon parti, s'épanouit dans sa nouvelle vie auprès de Jack. Elle abandonne peu à peu les convenances dictées par la haute société afin d'être acceptée par les habitants de cette contrée lointaine. Pas à pas, elle se construit un avenir radieux, cependant lorsque le danger plane, tout peut basculer. Son caractère s'affirme, son cœur est incertain... Et si finalement, sa vie était à Edmeton dans les salons surchauffés des maisons cossues ?

 

Mon avis :

J’avais dévoré le tome 1 des aventures d’Apolline et j’espérais que le tome 2 serait aussi bon. Il est encore meilleur grâce à la présence de la jeune sœur de notre héroïne, Alphonsine, moulin à paroles qui a de la suite dans les idées. Et quand leurs parents s’en mêlent, les échanges deviennent truculents surtout quand leur mère, Ernestine, qui voit d’un mauvais œil l’engouement de ses deux filles pour ce village de sauvages, leur dit ses pensées. Dans cet opus, on retrouve le ton léger qu’emploie toujours la plume de Nathalie Brunal ( dont je suis fan depuis que j’ai découvert les aventures d’une certaine Anna). Ce livre est un feel good à connotation histo où la place de la femme dans la société est bien débattue entre Ernestine qui ne veut pas que ses filles travaillent et les deux sœurs qui ont leur caractère et veulent obtenir leur indépendance.

En bref : un livre que je conseille comme tous les livres de Nathalie Brunal.

 

Pour illustrer ce retour de lecture, j’ai choisi Roundtable Rival - Lindsey Stirling.

Voir les commentaires

Lara Lee a lu la libellule noire d'Agneta Gerson

Publié le par Lara Lee Lou Ka

Lara Lee a lu la libellule noire d'Agneta Gerson

4e de couverture

 

Une nuit de juin 1819, à Abisko en Laponie suédoise, une femme habillée de blanc est assassinée par une mystérieuse confrérie lors d'un rituel macabre.

Deux cents ans plus tard, près de Malmö, la jeune Kristina, désœuvrée et solitaire, est retrouvée morte dans un lac, un symbole étrange gravé dans la peau.

L'inspecteur Anders Falk de la brigade criminelle de Simrishamn est chargé de l'affaire. Mais les indices manquent et Sarah, l'amie de sa fille, disparait à son tour.

Qu'est-elle devenue?Qui est cette mystérieuse généalogiste qui enquête autour des origines de Kristina?

Que signifie ce symbole en forme de flèche inversée taillé dans les chairs de la victime ? Quel secret cache la nouvelle collègue d'Anders qui l'épaule dans l'enquête ?

Dans sa traque du meurtrier, tout le ramène sans cesse à un hôpital psychiatrique où les deux jeunes femmes avaient séjourné...

Dans la lignée des grands romans policiers nordiques, ce polar suédois entraîne le lecteur dans une intrigue à couper le souffle, dont il ne sortira pas indemne.

 

Mon avis

 

Après projet Arthemis et l’ombre de Comenius, la libellule noire est le troisième thriller que je lis d’Agneta Gerson. Comme pour les deux premiers, l’auteur m’a encore bluffée. J’aime sa plume et sa facilité à distiller de fausses pistes afin qu’on ne comprenne qui est le coupable qu’à la toute fin de l’histoire. Qui plus est, la grande force de cet auteur est la description des paysages. Sa plume m’a fait voyager au coeur de la Suède et de la Laponie où sa plume a dessiné avec justesse la magnificence des paysages nordiques.

En bref : un excellent thriller doublé d’une belle plume et d’un beau voyage dans les pays nordiques… Qu’attendez-vous pour découvrir les thrillers d’Agneta Gerson ?

 

Pour illustrer ce retour de lecture, j’ai choisi « For whom the bell tolls ( pour qui sonne le glas) de Metallica .

Voir les commentaires

Lara Lee a lu le dernier temps de Jean K Saintfort

Publié le par Lara Lee Lou Ka

Lara Lee a lu le dernier temps de Jean K Saintfort

4e de couverture

 

Ils sont non-violents. Ils peuvent lire dans les pensées.Ils sont de trop. Ils doivent mourir.

J’ai écrit « Le Dernier Temps » après avoir vu l’épisode de la marche du sel en Inde, magnifiée dans le film « Gandhi » de Richard Attenbourough. Je me suis demandé si une attitude non-violente était encore possible dans notre monde. Mon interrogation portait aussi sur la capacité de chacun à affronter des événements dont l’ampleur le dépasse.

La « grande histoire » est celle des Errants, peuple non-violent, capable de lire dans les pensées. Ils reviennent sur leur monde. Mais il a changé. Et ils sont de trop.

La « petite histoire » est la romance entre Joar, anthropologue envoyé pour les étudier, et Phéelle, jeune femme aux capacités si singulières.

Mais la petite histoire est peut-être la grande.

Les Errants, peuple nomade issu de la diaspora terrienne, reviennent sur leur planète d’accueil, transformée entre-temps en base industrielle. Un anthropologue est envoyé pour sonder leurs intentions. Sa rencontre avec une jeune autochtone bouscule ses convictions. Il découvre une communauté différente de toutes celles qu’il a étudiées jusque-là. Non-violents, poètes, les Errants s’exercent depuis des générations à élargir leur champ de conscience et sont capables de lire dans les pensées. Mais leur monde a changé et les Errants sont de trop.

Pour autant, j’ai souhaité beaucoup de douceur dans ce récit. L’anthropologue va découvrir des expériences extra-sensorielles nouvelles. Sa romance défendue, au vu de ses principes, va l’ouvrir à des émotions et à des voyages inattendus.

Le choix d’un monde futuriste est un prétexte. Les droits des peuples à disposer d’eux-mêmes, à la différence, à habiter un monde où les intérêts économiques ne sont pas rois, sont des combats d’aujourd’hui.

Ce récit relève du conte. Il est sans illusion et sans concession. Il est dédié à tous ceux qui veulent croire en leurs forces intérieures, en leurs capacités ou pas d’influer la marche du monde, en un « ailleurs ». Surtout pas aux seuls fans d’anticipation.

Jean K. Saintfort

 

Mon avis

 

J’ai découvert il y a peu la plume de Jean K Saintfort avec la Maison de France et j’avais beaucoup aimé. Cette fois-ci, l’auteur emporte ses lecteurs par delà l’infini du cosmos sur une planète du nom de Fergiss où vivent des êtres non violents, les Errants, peuple primaire de cette planète envahie par la Confédération pour exploiter ses mines.

c’est l’histoire de Joar, un anthropologue qui est envoyé sur Fergiss pour apprendre des Errants.

Joar va tomber amoureux de Phéelle, issue de ce peuple non violent, et se lier d’amitié avec d’autres membres de ce peuple qui le fascine. Il va assister malgré lui à la volonté toute puissante de les faire disparaître.

Au delà de cette histoire, J’ai retrouvé un parallèle intéressant avec la rafle juive par les allemands durant la seconde guerre mondiale. Comme si, les humains ne pouvaient s’empêcher de refaire encore et encore les mêmes erreurs au nom de la cupidité, de l’intolérance et de l’eugénisme.

Les Errants sont différents. Ils dérangent. Ils font peur. Alors ils doivent mourir… L’histoire se répète comme si les humains n’avaient rien appris du passé…

Pourtant ce livre se termine sur un espoir… L’espoir que l’homme finira par s’améliorer. Mais le chemin est encore long !

Un très beau livre écrit par une très belle plume. Je vous le recommande vivement !

 

Pour illustrer ce retour de lecture, j’ai choisi Vergiss mein nicht de Oonagh et Santiano. Vergiss ( de Vergessen : oublier… comme j’imagine que le nom de Fergiss est issu).

 

Voir les commentaires

Lara Lee a lu La meute de Chânais - tome 8 - Aydan, la dette de Ysaline Fearfaol

Publié le par Lara Lee Lou Ka

Lara Lee a lu La meute de Chânais - tome 8 - Aydan, la dette de Ysaline Fearfaol

4e de couverture

 

La meute de Chânais, une meute pas comme les autres…

Une dette ne s’efface jamais.
Et aujourd’hui, Aydan de Chânais doit payer celle contractée par ses ancêtres.
Il est innocent.
Pourtant, il ne peut se soustraire à son destin. Retenu captif au cœur d’Ys la légendaire, torturé par des geôliers dont il ignore les desseins, il sait qu’il ne reverra jamais les siens et que la mort l’attend au bout du chemin.
À moins que l’ombre qui rôde dans les souterrains de la cité engloutie ne s’allie aux siens pour lui offrir un salut qu’il n’espère plus…

 

Mon avis

 

Tombée sous le charme de la plume d’Ysaline Fearfaol dès le premier tome de cette saga de la meute de Chânais, je fais à présent partie des addicts qui attendent la sortie de chacun des tomes… Et ce 8e tome, je l’attendait...impatiemment !

Comme toujours, nous retrouvons nos héros dans une histoire de dette ancestrale où le bel Ayden est mêlé bien malgré lui. De cette sordide histoire naîtra une histoire d’amour entre le prisonnier et une personne d’un monde de légende.

Cette histoire m’a touchée peut être un peu plus que les autres tomes car j’aime les légendes sur les sirènes et celle qui est narrée dans cet opus est superbe.

Clin d’œil : Le petit « épisode » consacré à ce cher brigand des mers, qui a l’art et la manière de mettre Duncan sur les dents m’a fait sourire… à quand un opus entier sur lui ???

Bref, un tome que j’ai dévoré malgré une panne de lecture due à l’inspiration qui m’avait reprise. Mais l’amour des de Chânais est le plus fort… rares sont les lectrices qui peuvent faire la sourde oreille devant l’appel des loups.

Comme d’hab… j’attends le prochain !

 

Pour illustrer ce retour de lecture , j’ai choisi seek and destroy de Metallica : chercher et détruire, ce titre va comme un gant à Duncan et ses loups qui ont cherché et détruit certains de leurs ennemis…

Voir les commentaires

Lara Lee a lu les secrets de la Maison de France de Jean K Saintfort

Publié le par Lara Lee Lou Ka

Lara Lee a lu les secrets de la Maison de France de Jean K Saintfort

4e de couverture

 

Elle a pour héritage de sa grand-mère un secret de famille à découvrir.

Il garde le souvenir magique « d'une petite fille de dix ans qui lui trotte dans la tête".

Quand découvrir sa généalogie peut faire basculer une vie...

Décoratrice talentueuse et gaffeuse, Madeline désespère de réussir à trouver l'homme de sa vie. Une lettre posthume d'Adèle, sa grand-mère, l'informe d'un secret.

Madeline retourne en France pour vendre la maison fami­liale. Mais un notaire fantasque, une étrange vieille dame rencontrée à un vide-greniers, un geek talentueux, et An­dréa, peintre surdoué aux légères tendances Asperger, bousculent ses certitudes et l'aident à ouvrir son cœur.

 

Mon avis

 

Ce livre est un mélange des genres. Il allie une enquête à une histoire familiale. Je découvre ici la plume de l’auteur et j’avoue avoir été séduite tant par la forme que le fond de ce livre.

Jean K Staintfort sait ménager le suspens et ne donne les informations qu’au compte gouttes.

J’ai aimé suivre l’enquête menée par Madeline qui veut comprendre le mal être familial ancestral. Aiguillée par une psychogénéalogiste, la jeune femme entreprend de traquer un secret de famille. La trame est intéressante, captivante même. Et si la jeune femme trouve ce secret, quelles seront les répercutions sur sa vie? Tout secret n’est pas bon à dévoiler mais est-il meilleur à garder ?

La plume de l’auteur est addictive. Et j’ai aimé lire chaque page de cet opus.

Un livre à lire, assurément !

Et qui mieux que « famille », chanson de Goldman et interprétée par la jeune génération, pouvait mieux illustrer musicalement ce retour de lecture ?

 

Voir les commentaires

Christophe Meignen : si tu étais...

Publié le par Lara Lee Lou Ka

Christophe Meignen : si tu étais...
Christophe Meignen : si tu étais...
Christophe Meignen : si tu étais...

Avant toute question, qui es-tu ?

Je m'appelle Christophe Meignen . Je suis un jeune auteur de trente cinq ans. J'écris depuis l'age de mes douze ans. J'ai obtenu deux prix littéraires.

J'ai obtenu mon Premier Prix Littéraire, le 5 mai 2012 "Médaille d'Ar­gent", pour mon livre de recueil de poèmes "A tous ces cris"; lors du concours Littéraire International des Ateliers d'Arts de Servon sur Vi­laine.

Mon deuxième Prix Littéraire le 9 mai 2015 "Prix d'honneur" dans la catégorie "Recueil de nouvelles" pour ma nouvelle: « A cette pro­chaine fois »; lors du 5ème concours littéraire international 2015 des « Ateliers d'arts de Servon sur vilaine" .

Je suis fan de Céline Dion depuis le 19 juillet 1996.


 

Quels sont tes livres ?

"Le mouvement des mots" 13 juillet 2011

"À tous ces cris" 1er septembre 2011

"À cette autre ressemblance" 1er septembre 2011

"Au fil de l'eau" 5 décembre 2011

"À cette aventure humaine" 21 décembre 2011

"À cette prochaine fois" 4 février 2013

"À tous ces visages" 9 janvier 2012

"Là, où je m'en échappe" 30 janvier 2012

"Le danseur classique au destin tragique" 10 février 2012

"D'aussi loin que je t'attendais" 10 février 2012

"À cette toute autre hypnose" 19 mars 2013

"Là, où je m'en évade, ..." 9 septembre 2013

"À ce cœur" 4 octobre 2013

"À cet héritage sans fuite et sans bonheur... " 5 janvier 2015

" Céline Dion Paroles de Fans " 20 juin 2017


 

Sur quels liens facebook/site/blog peut-on te retrouver ?

Mon profil facebook Christophe Meignen  :  CLIQUEZ ICI

et ma page écrivain  facebook Christophe Meignen : CLIQUEZ ICI


 

Et en avant pour les questions ... Si tu étais :

Un fruit :Une pomme, on peut la croquer à n'importe quel moment de l'année et à n'importe quel moment de la journée. Que ce soit au goûter, à la pause du matin, ou le soir.

Une couleur : Le bleu , il définit la paix, les connaissances de mon point de vue .

Un animal : Un dauphin car il est libre de nager où il veut, au gré des envies et de ses désirs.

Une odeur : Le safran

Une pierre : Un rubis, c'est une pierre précieuse, tout comme moi.

Une chanson : Pour que tu m'aimes encore, c'est ma chanson préféré, c'est une chanson d'amour.

Un souvenir : La naissance de mon petit frère , un merveilleux moment.

Un livre : Les fleurs du mal de Charles Baudelaire

Un film :Titanic, c'est une magnifique histoire d'amour

Une goulif /gourmandise : Le chocolat

Une qualité : gentil, les autres passent toujours avant moi

Un défaut :rancunier

Une fleur : une rose, car elle possède d’innombrable parfums

Un arbre : un chêne, car il à une grande longévité . Il représente la vie.

Un dessin animé : Tom et Jerry

Un méchant de fiction :Capitaine Crochet

Un gentil de fiction :Peter Pan

Une phrase / une citation :

Celui qui ne progresse pas chaque jour, recule chaque jour." Confucius

 

 

Voir les commentaires

Entretien avec Christophe Meignen

Publié le par Lara Lee Lou Ka

Entretien avec Christophe Meignen
Entretien avec Christophe Meignen
Entretien avec Christophe Meignen

Présentez-vous en quelques phrases.

Je m'appelle Christophe Meignen, j'ai trente -cinq ans. Je suis fonctionnaire dans les lycées. Je suis fan de Céline Dion depuis le 19 juillet 1996. Je suis gay et fier de l’être.

Pourquoi écrivez-vous?

J'écris depuis mes douze ans. Écrire est toute ma vie. Sans ma plume, je ne suis rien. C'est une thérapie avant tout, du fait de mon enfance difficile, douloureuse. Je suis issu d'un milieu très modeste. Aujourd'hui, je suis orphelin. Ma maman me manque terriblement.

Parlez-nous de chacun de vos livres.

Mon premier livre est sorti le 13 juillet 2011.

Il s'agit d'un recueil de poèmes au titre suivant : Le mouvement des mots.

Le second "À tous ces cris", le 1er septembre 2011 un recueil de poèmes.

Le troisième, un recueil de nouvelles "À cette autre ressemblance" :1er septembre 2011

"Au fil de l'eau" 5 décembre 2011 : un recueil de nouvelles

"À cette aventure humaine" 21 décembre 2011 un recueil de poèmes

"À cette prochaine fois" 4 février 2013 un recueil de nouvelles

"À tous ces visages" 9 janvier 2012 un recueil de poèmes

"Là, où je m'en échappe" 30 janvier 2012 un recueil de nouvelles

"Le danseur classique au destin tragique" 10 février 2012 un roman dramatique

"D'aussi loin que je t'attendais" 10 février 2012 un roman

"À cette toute autre hypnose" 19 mars 2013 un recueil de nouvelles

"Là, où je m'en évade, ..." 9 septembre 2013 un recueil de nouvelles

"À ce cœur" 4 octobre 2013 un recueil de poèmes

"À cet héritage sans fuite et sans bonheur... " 5 janvier 2015 un recueil de poèmes

" Céline Dion Paroles de Fans " 20 juin 2017 livre de témoignages de Fans

Êtes-vous en train d'en écrire un nouveau? Si oui, sans spoiler, pouvez- vous nous en dire quelques mots.

Actuellement, je suis en écriture d'un livre en mémoire de Ma Maman : « Ma vérité ». Il s'agit de son histoire. C'est un livre hommage. Également à coté, j'écris deux livres policiers, des recueils de poèmes, des nouvelles ... 

Avez-vous un rituel pour écrire ? Boisson ou nourriture, stylo fétiche...

J'écris tous les jours. J'ai toujours avec moi, un carnet, ou je griffonne des idées . Pour que mon inspiration vienne, j'ai besoin de calme, de tranquillité. Aucun bruit parasites, éléments perturbateurs.

Aimez-vous lire? Si oui, quel genre préférez-vous?

Oui, j'aime lire, c'est ma nourriture. Je lis de tout. Aussi bien des biographies, des nouvelles, des revues, des romans, .. . Mon univers est très élargi.

Quelle est votre goulif préférée? (goulif, patois saumurois=gourmandise)

Ma goulif préféré est le chocolat. C'est mon péché mignon.

Avez-vous des compagnons à poils ou à plumes?

Je n'ai aucun animal de compagnie. Je vis dans un appartement avec mon chéri.

Quel adage vous caractérise?

"Il est dur d'échouer; mais il est pire de n'avoir jamais tenté de réussir." Franklin Roosevelt

Qu'aimeriez-vous dire à vos futurs lecteurs?

Il est important de vivre ses rêves et de les réaliser. Il ne faut jamais renoncer, il faut toujours y croire, persévérer. Tout est possible , il suffit d'y croire. Poursuivre son but. Il faut écouter son cœur, sa voix intérieure

 

Pour connaître un peu mieux Chritophe Meignan:

Son Facebook  CLIQUEZ ICI


 

Voir les commentaires

Tatouage pour mes 50 ans

Publié le par Lara Lee Lou Ka

Tatouage pour mes 50 ans
Tatouage pour mes 50 ans
Tatouage pour mes 50 ans

Depuis longtemps, je rêvais devant les tatouages de mon entourage...

Depuis longtemps avait germé dans mon esprit ce dessin qui me représente tout à fait aujourd'hui : une clepsydre remplie à moitié ( 50 ans moitié de ma vie) avec un dragon qui la tient dans ses griffes ( dragon représentant mon imaginaire sans qui ma vie ne serait pas la même).

Il y a quelques temps, j'en ai parlé avec Lucie, ma super illustratrice qui enjolive mes livres avec ses dessins pour les illustrations internes et les couvertures. Elle a réalisé ce magnifique dessin.

Auparavant , elle m'a proposé 5 choix en se basant sur ma demande de la clepsydre à moitié remplie et de la phrase "tempus fugit"...

Me connaissant, Lucie savait que les 5 propositions pouvaient me plaire... J'ai choisi celle qui me ressemble le plus : la fantasy. 

Ensuite, Lucie a retravaillé le dessin pour me donner cette version finale :

J'ai ensuite contacté celui qui allait réaliser le tatouage. Je lui ai confié ma peur panique des aiguilles. Mitch a su gérer mon stress et la séance de 3 heures d'hier a été pour moi comme une après-midi de relaxation.

Et je suis in love du résultat...

POUR ENTRER DANS L'UNIVERS DE LAM ILLUSTRATION : CLIQUEZ ICI

POUR ENTRER DANS LA BOUTIQUE DE MITCH : CLIQUEZ ICI

Voir les commentaires

Lara Lee a lu le cœur est la raison de Lionel Touzellier

Publié le par Lara Lee Lou Ka

Lara Lee a lu le cœur est la raison de Lionel Touzellier

4e de couverture

Suivez le destin d'une femme exceptionnelle, à travers un récit porteur d'espoir

Katsitsanoron a vingt ans et vit au Groenland. Là-bas, le réchauffement climatique n’est pas une menace qui se dessine à l’horizon, il s’est déjà invité dans leur quotidien. Mais elle est bien décidée à agir. N'écoutant que son courage, elle va entreprendre un incroyable voyage vers l’inconnu, à la rencontre d’une humanité qui semble s'être oubliée…

 


 

Mon avis


En acceptant ce voyage vers l’imaginaire de Lionel Touzellier, je n’imaginais pas un instant rencontrer un personnage aussi intéressant que l’est Katsitsanoron. Cette jeune inuit au nom imprononçable a fait un voyage incroyable pour délivrer un message de paix dans un pays où l’individualisme et l’égocentrisme font force de loi. Bien des fois, et à l’instar des per­sonnes que Kat rencontre, je me suis demandé où commençait sa volonté de réussir à porter son mes­sage et où commençait sa naïveté pour vouloir le faire dans un monde tel que le notre. Mais tout comme Greta Grimberg, elle est de ces femmes qui osent tout pour atteindre son objectif premier.

Ce livre est non seulement l’histoire d’un long voyage mais également celui de la réussite d’une simple inuit à diffuser un message au monde avec pour seuls moyens sa volonté et son humanisme.

Je ne spoilerai pas le récit mais elle a utilisé les moyens de diffusions actuels et en ça, j’ai trouvé cela réussi.

Excellent livre où l’adage pourrait être : quand on veut on peut...et pour le vouloir, Katsitsanoron le voulait et à réussit haut la main son projet.

 

Pour illustrer musicalement ce retour de lecture, j’ai choisi Mart Hoogkamer - Unchained Melody.

 

Voir les commentaires

Lara Lee a lu L'empreinte du passé de Ninon Amey

Publié le par Lara Lee Lou Ka

Lara Lee a lu L'empreinte du passé de Ninon Amey

4e de couverture :

 

Camille est une jeune infirmière qui partage son temps entre son travail à l’hôpital et ses visites à ses grands-parents : Émile, qui vit seul dans son petit appartement, et Suzanne, atteinte de la maladie d’Alzheimer et placée dans un centre adapté. À la mort de cette dernière, Camille se voit remettre un journal intime par son grand-père. La voilà alors plongée en 1919, dans la vie d’une certaine Jeanne.

Bien qu’un siècle les sépare, la similitude entre la vie des deux jeunes femmes est troublante et, en quelques mois, l’existence de Camille se voit totalement bouleversée : belles rencontres, chagrins, révélation de secrets de famille… 


 

Qui est vraiment Jeanne ? Camille réussira-t-elle à se libérer du poids des secrets qu’elle porte sans même le savoir ?

Mon avis

 

Je continue de découvrir la belle plume de Ninon Amey avec cet opus qui se partage entre le quotidien de Camille, infirmière aujourd’hui et Jeanne, infirmière des années 20.

Ce chassé croisé à travers deux générations de femmes ayant la même vocation médicale et le même parcours amoureux est addictif et je l’ai lu très rapidement.

Un très beau roman à découvrir.

 

Pour illustrer musicalement ce retour de lecture, j’ai choisi The Skye Boat Song Lyric - bande originale d’Outlander.

 

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 > >>